Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 13:33

Contrairement à Lilly qui avait acheté ce livre de Christophe Honoré par hasard, moi je l'ai choisi suite à sa critique.

 

Aujourd'hui Guillaume a 18 ans. Dans leur maison bretonne, son père prépare le barbecue et sa mère met une jolie nappe sur la table de jardin. Ils attendent Thomas, le fils ainé. Lequel sera la vraie vedette de ce jour d'anniversaire puisqu'il a dans ses bagages son premier roman publié. Chacun reçoit son exemplaire et se découvre héros d'une histoire familiale sordide...

 

L'avis de Lilly était élogieux; le mien le sera moins. Pourtant, j'ai aimé le style d'écriture, la construction du texte qui alterne le présent et le passé, la voix de l'un ou l'autre des personnages, l'intrigue, aussi, qui prend une tournure surprenante. Mais là où Lilly signale des personnages complexes, j'ai vu une histoire compliquée, tant d'ailleurs que je me demande si je l'ai réellement comprise (je ne peux pas écrire ici mes interrogations, pour ne pas trop dévoiler). Mais là où Lilly note des secrets de famille terribles, j'ai lu des scènes aux détails insoutenables qui ont "heurté ma sensibilité"(j'ai beaucoup de mal à imaginer que cet auteur publie à "L'école des Loisirs"!).

InColdBlog l'a apprécié lui aussi: avis partagés donc. Avec un roman aussi déconcertant le contraire aurait été étonnant....

(Points)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Marie 22/04/2007 17:40

J'ai finalement publié mon article sur La douceur !;-)

Alice 21/04/2007 19:42

J'ai lu La douceur il y a quelques mois et j'ai été très choquée...  C'est insoutenable! Je ne veux même plus y repenser! je mets ça sur le compte de l'histoire, l'écriture est simple et belle car j'ai adoré Tout contre Léo à L'école des Loisirs.

Marie 18/04/2007 15:31

Je suis un peu flemmarde concernant mes posts de livres en ce moment... c'est pour ça que tu n'as rien trouvé sur "La douceur"... ! Pourtant je lis beaucoup en ce moment !A propos de ce livre, je dirais que j'en ai aimé le style, la façon de raconter. En fait, j'ai tout aimé sauf la descritpion de la scène de torture (et malheureusement, plusieurs semaines après avoir lu ce livre, c'est cette impression de malaise qui reste en moi). Et puis je n'aime pas sauter des pages dans un livre ! Si toi ça ne te dérange pas, je peux toujours te dire quelles pages sauter dans l'édition de poche ! :-)

Anne 18/04/2007 18:00

Merci Marie, mais je ne vais, tout bonnement,  pas lire ce roman.

Gambadou 15/04/2007 22:27

Bah je vais peut être attendre un peu avant de le lire parce que le thème un peu glauque en famille, je ne suis pas sûre d'apprécier..
Très estivale ta nouvelle photo

Anne 16/04/2007 07:53

Je suppose que ta PAL t'offre quelques autres possibilités ;-)
C'est que la météo est réellement estivale ces jours-ci :-))

Lilly 15/04/2007 19:36

Pour moi, c'est une preuve d'amour de Thomas pour son frère. Quand il surprend sa mère en train de faire des trucs pas très ragoûtant à Guillaume dans la salle de bain,, il réalise qu'elle est incestueuse (enfin c'est ce que j'ai compris). Et c'est pour ça qu'il écrit des horreurs. Il le dit, il voulait qu'elle s'en aille parce qu'il veut protéger son frère. Sauf que Guillaume le prend contre lui, l'interprète comme de la jalousie. J'ai connu des frères victimes d'inceste. L'un ne s'en souvenait pas. Enfin, il n'avait pas réalisé que l'adulte faisait quelque chose de mal jusqu'à ce que son frère lui en reparle des années après. Et dans ce cas, pour ne pas faire de mal aux autres, ils se sont tus. Celui qui ne s'en souvenait pas refuse encore de dire du mal de cette personne, et souffre énormément sans l'admettre consciemment. C'est comme ça que j'ai interprété le livre. Quand on a le réçit de Thomas, on comprend que c'est plus compliqué et douloureux que ce que dis Guillaume. 

Anne 16/04/2007 07:52

Alors là, tu m'offres une interprétation auquelle je n'avais absolument pas pensé...pourquoi pas???? Merci Lilly, je trouve nos enchanges sur ce roman passionnants...

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone