Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 07:52

Alice McDermott est une auteure américaine que je ne connaissais pas: le titre et la jolie couverture m'avaient incitée à prendre en main ce livre et la 4ème à le présenter en caisse...

 

 

Les parents de Thérésa ont choisi de vivre à Long Island, pour que leur enfant puisse côtoyer la classe bourgeoise et espérer faire un "beau mariage". L'été de ses 15 ans, elle sert de baby sitter aux enfants et animaux de ses voisins, aidée par Daisy sa petite cousine. Ce mois estival va devenir son passage vers l'âge adulte...

 

 

Là, tout de suite, 2 mots me viennent à l'esprit. Ils pourraient, si je n'étais pas une incorrigible bavarde, servirent d'introduction, de développement et de conclusion à mon post: "ennui mortel"!

Rien de rien dans cette histoire: l'adolescente belle, gentille vit une petite vie tranquille, sa ville est calme, ses parents sont sympas, ses voisins banals. Le dénouement de la soi-disant "intrigue" est prévisible au bout d'une trentaine de pages! Moi "la p'tite Chochotte" effarouchée par ma lecture précédente là je ne risquais rien: je suis passée à l'autre extrême, à l'intensément mièvre!

J'ai trouvé, sur Amazon, l'avis de Clarabel: elle comparait ce roman à "Martine, petite maman"! Allez, je vais être moins sévère et l'associer aux "Petites filles modèles"...sans l'humour et le talent de la Comtesse de Ségur !

Le seul bout de texte valable tient dans le "pourquoi" du titre "L'arbre à sucettes". Si par hasard le livre vous tente; vous pouvez le lire quand même: il ne vous révèlera rien. Du reste, il se situe dès la page 20...

 

(Folio)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

eireann yvon 20/04/2007 08:56

Pour lui donner une seconde chance : essayer Charming Billy.
Yvon

Anne 20/04/2007 09:10

Hum, à voir...

anjelica 18/04/2007 13:29

Donc à éviter ! 

Delphine 17/04/2007 23:34

Euh...moi, c'est un livre que j'ai beaucoup aimé. C'est vrai qu'il ne s'y passe pas grand-chose mais c'est bien écrit et je trouve que tout le récit est nimbé d'une sorte de douce mélancolie très agréable.Après toutes ces critiques, j'ai envie de le relire et pourquoi pas lui consacrer un article élogieux! Soyons  fous! :)

Anne 18/04/2007 07:54

Oh oui, Delphine soit folle ;-) C'est notre différence qui fait toute la richesse de nos échanges!

Allie 17/04/2007 20:10

Bon il était sur ma LAL depuis un bon moment... Mais à lire ton commentaire et celui des autres, je pense que je vais l'enlever tout de suite... J'ai trop de livres à acheter pour prendre le risque d'acheter quelque chose que je n'aimerai pas ;)
Merci! :D

Anne 18/04/2007 07:56

Trop de livres à acheter et trop à lire pour risquer: je suis tout à fait d'accord avec toi!

Bellesahi 17/04/2007 08:49

Oui ça soulage ! Surtout que là faut que j'attende un peu avant de retourner chez le libraire.
Tu as de la chance de bien dormir.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone