Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 07:37

La responsable de la bibliothèque du CE me l'avait vanté. Cuné a renchéri, alors malgré ma PAL qui demande à maigrir [sans doute l'approche de l'été;-)], j'ai lu ce récit japonais de Tetsuko Kuroyanagi.

 

 

Totto-Chan à 6 ans est une petite fille espiègle, pleine de vie! Beaucoup trop puisqu'elle perturbe sa classe et est renvoyée de l'école. Ses parents l'inscrivent dans un établissement où la pédagogie est basée sur la personnalité propre à chaque enfant.

Devenue adulte "Totto" raconte ses années scolaires, juste avant que la deuxième guerre mondiale ne pulvérise tout.

 

 

 

Ce récit est une succession de courts chapitres. Chacun correspond à une journée de la fillette dans une école où le respect des autres, les leçons de savoir-vivre-tous-ensemble, ou l'apprentissage du sens du rythme sont enseignés au même titre que les matières scientifiques ou littéraires. Ces dernières étant d'ailleurs proposées aux élèves selon leur intérêt. Une méthode pédagogique que j'ai découverte et m'a laissée perplexe. Si quelques aspects apparaissent utopiques, je suis sûre que certains dispositifs pourraient être appliqués de nos jours. Surtout auprès d'élèves en difficulté scolaire.

Si le sujet du livre m'a intéressé, je n'ai pourtant pas pris tout le plaisir que j'espérais. Le style est plein de fraicheur, mais candide. J'ai eu l'impression de lire un livre pour enfant; l'émotion n'a pas été au rendez-vous. Il me manquait aussi un réel fil conducteur entre les chapitres; la lecture m'a lassée.

Mon avis modéré ne met pas en cause ce récit. C'est moi qui pour m'enthousiasmer, ai  besoin d'une véritable intrigue.

(Presses de la renaissance)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Mademoiselle Swann 13/03/2009 09:35

J'ai trouvé le sujet du livre interessant, la personnalité de la petite Totto-Chan en fait un personnage relativement attachant mais il m'a manqué ce "je ne sais quoi" qui m'aurait fait réellement apprécier ce livre. Cen n'est pas un mauvais souvenir de lecture mais il m'a simplement laissé indifférente...

Anne 13/03/2009 15:48



Nos avis sont donc similaires



zazimuth 17/07/2007 22:33

J'ai bien aimé ce livre pour ses idées mais on ne peut en effet parler d'intrigue et le style est surtout un témoignage, récit d'enfance mais plein de fraîcheur.

Anne 18/07/2007 15:08

Je pense que moi je n'ai trop accroché, tout simplement parce que je suis peu receptive à ces textes courts. Pour le style tout enfraicheur, je partage complétement ton avis.

Naniela 09/05/2007 15:04

Personnellement j'ai adoré ce livre... mais je suis instit' et c'est peut être pour ça...Pour ce qui est de l'illustratrice c'est Iwasaki Chihiro que j'aime beaucoup.http://livresdevirginie.canalblog.com/albums/iwasaki_chihiro/index.html

yueyin 05/05/2007 00:04

Je l'ai déjà noté celui-là, il me tente bien malgré tout...

cathulu 04/05/2007 07:00

Bien forcée ,je ne suis pas milliardaire ! :)

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone