Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 11:19

Depuis plusieurs mois, je possédais ce roman de Jean-Philippe Blondel;  j'ai trouvé que ma balade en Isère lui irait bien...

Tout de suite, j'ai retrouvé, avec le même plaisir, l'ambiance d'"Accès direct à la plage".

 

 

 

Une nuit, sur le mur d'une maison, un taggueur a écrit "1979". En gros, en rouge. Cette date réveille, chez quelques habitants alentour, des souvenirs personnels...

 

 

 

 

 

 

Qui de nous n'a pas en lui un évènement qui a transformé une année en un point de repère dans le fil de sa vie? Qu'il soit bonheur ou douleur, nous ne pouvons jamais y penser sans un coup au ventre, sans accélération du pouls. Tous nos souvenirs s'articulent alors autour: nous pensons "C'était avant...." ou "C'était après...". Cette date que nous nous approprions, est certainement aussi "celle" de beaucoup d'autres personnes. Un jour, elle pourrait vous réunir... comme dans "1979".

J'aurais pu lire ce livre en 2 ou 3 heures si l'auteur n'était pas un "p'tit malin"! Tout exprès, il met en scène une pléthore de personnages! Pour les resituer j'ai, sans cesse, été obligée de revenir sur les chapitres précédents. Pourtant loin de rendre ma lecture laborieuse, ces retours ont sublimé mon plaisir. J'ai bien été contrainte de le faire durer plutôt que de l'expédier. C'est la même différence entre dévorer une tablette de chocolat d'un coup et déguster de bonnes bouchées qu'il faut prendre le temps de développer une à une... Un régal subtil qui s'étire... Le temps élastique des vacances me semble, donc, parfait pour faire honneur à ce texte.

C'est vrai que je n'avais pas besoin de ce roman pour savoir combien j'aime la sensibilité, la plume de Jean-Philippe Blondel, mais je suis quand même surprise chaque fois que je termine un de ses romans, d'en être autant secouée. Ce "1979", je l'encense, je l'ai trouvé magnifique. Aucune fausse note: l'intrigue coule parfaitement sans d'aberration, sa chute est judicieuse et les personnages sont si justes que l'on ne peut que les considérer comme de vrais voisins.

C'est Pocket, c'est pas cher, c'est à lire!

Sur Amazon les avis de Cuné et Clarabel.

 

Crédit photo couverture: Edition Pocket et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

nathalie 05/07/2007 09:31

Je ne connais pas cet auteur mais j'ai dans ma PAL"Accès direct à la plage" que je pense lire très bientôt ... C'est avec enthousiasme que je note ce nouveau titre de J-P Blondel, vu ton billet positif. Merci Anne ...

Anne 05/07/2007 15:18

Tu ne seras pas déçue, ce roman est très bien.

lily 03/07/2007 16:00

Ah j'avais adoré moi aussi !D'ailleurs j'emporte plusieurs "Blondel" avec moi en vacances !

Anne 04/07/2007 08:20

Alors, tu seras en bonne compagnie ;-)

sylire 03/07/2007 13:09

Anne, oui il s'agit bien de notre époque (je suis née en 63). C'est certainement une des raisons qui nous font tant apprécier les romans de JP !

Anne 03/07/2007 14:14

Oui, sans doute ;-)
Tamara, qui est plus jeune que nous, a bien aimé "Juke box" aussi...

Tamara 02/07/2007 16:42

Oui, lis Juke Box et moi je lirai 1979 pendant ce temps ! :-) Et tout le monde a bien aimé Accès à la Plage, que ceux qui ne l'ont pas lu s'y mettent cet été (oui, je donne des devoirs de vacances à tes lecteurs, Anne ! quel culot !)

Anne 03/07/2007 08:30

Si tous les devoirs de vacances ressemblaient à ceux-là, je suis sûre qu'ils seraient mieux fait ;-)

Florinette 02/07/2007 14:47

Il fait maintenant partie de ma PAL et je compte bien le lire cet été ! ;-)

Anne 03/07/2007 08:54

Tu as raison Florinette, tu pourras ainsi le lire tranquillement...

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone