Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 08:25

J'ai acheté ce roman de Brigitte Kernel par erreur, croyant l'avoir noté chez Gambadou. En fait, je l'ai confondu avec "Ce que je sais d'elle" de Béatrice Hammer.

 

 

Une femme suit chaque jour Estelle. Elle épie ses gestes, veut s'imprégner de ses habitudes, désire connaitre tous les aspects de sa vie. Pourquoi cette obsession?

 

 

 

Ce jour de "virée-bouquineries" si j'avais eu ma LAL, je n'aurais sans doute pas lu ce roman...et franchement je n'aurais pas perdu grand-chose!

L'histoire ne m'a que vaguement accrochée et rien dans le style de l'écriture n'a pu compenser. C'est un livre qu'on lit comme on regarde un téléfilm en repassant. Pas nul, tout simplement aucun intérêt.

Pourtant sur la 4ème, la bibliographie de l'auteure semblait impressionnante  et sa bio intéressante: productrice à France-Inter, chroniqueuse littéraire ("Noctiluque", "Un été d'écrivain"). Peut-être certains la connaissent-elle? 

Et comme à chaque fois que je ne suis pas emballée, je me demande si c'est moi qui ne suis pas réceptive...

 

(Flammarion)

Crédit couverture: Editions Flammarion et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Béatrice Hammer 15/08/2007 00:42

Bonjour Anne,La frustration est partagée : j'ai cru qu'il y avait un article sur "Ce que je sais d'elle" et patatras...  ;o)Bien amicalementBéatrice (et pas Brigitte !)

Anne 15/08/2007 09:44

Toutes mes excuses pour votre prénom: je corrige tout de suite.
Ce n'est que partie remise: je me suis bien promis de vous lire!
Merci pour votre visite et...à bientôt.

Moustafette 06/07/2007 11:56

De cet auteur j'avais bien aimé "ma psy mon amant", un très bon délire paranoïaque. Je ne connais pas le reste de son oeuvre, mais à priori elle semble intérressée par les déviances humaines.

Anne 06/07/2007 15:12

...et par les psy, puisque dans ce roman l'un des personnages en est un...

Florinette 05/07/2007 19:14

Avec ces titres et maintenant les couvertures qui se ressemblent, il y a de quoi en perdre son latin ! Dommage que ce fut une mauvaise pioche !

Anne 06/07/2007 08:13

Comme quoi, il faut TOUJOURS avoir sa LAL sur soi ;-)

Nicolas 05/07/2007 14:42

Sur le sujet, il y a une expérience assez fascinante qui a été menée par l’artiste Sophie Calle au cours de laquelle elle a suivi un inconnu pendant plusieurs jours, notant tout ce qui le concernait, le perdant à Venise, le retrouvant à Paris… C’est Jean Baudrillard, le philosophe mort récemment qui a écrit le texte avec elle de « Suite Vénitienne » publié en coffret chez Acte Sud. Mais il s’agit ici d’une démarche artistique, pas d’un roman.
(Elle a également travaillé dans un grand hôtel parisien comme femme de ménage en prenant des photos des chambres après utilisation et notant tout ce qu’elle avait pu surprendre des occupants).
Je n’ai pas trouvé de lien sinon l’expo à Beaubourg, il y a quelques années.
http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-calle/ENS-calle.html

Anne 05/07/2007 15:23

Je n'habite pas Paris et n'ai donc pas vu cette expo, mais j'avais lu quelques articles dessus. 
Merci Nicolas, pour toutes tes précisions. 
PS: Ton lien n'est pas bon...

nathalie 05/07/2007 09:24

Ah, ce titre n'est donc pas à retenir ... Merci Anne !
 

Anne 05/07/2007 15:16

C'est sûr, qu'il y a trop de bons livres pour perdre du temps précieux...

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone