Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 13:04

Je suppose que vous êtes déjà nombreux à avoir lu ce roman de Yann Queffélec. Moi, j'étais toujours passée à côté, mais Patch me l'a remis en mémoire et j'ai eu la chance de le trouver d'occasion la semaine suivante.

 

 

Nicole a 14 ans quand trois américains, en France pour leur service militaire, la violent. Une nuit comme l'enfer qui fera naître 9 mois plus tard Ludovic. Renié par sa mère trop traumatisée pour aimer, haï par ses grands-parents trop bien-pensants pour accepter un "bâtard",  il ne pourra pas grandir comme tous les autres petits garçons.

 

 

Les premières pages je me suis dis que j'étais en présence d'un de ces textes "à faire pleurer dans les chaumières" infaillibles pour s'approprier, sans peine, un lectorat bouleversé. Mais, j'ai, très vite, revu ce jugement hâtif. L'écriture de Yann Quffélec n'a rien de pleurnicharde. La misère morale de la mère, la souffrance psychique de l'enfant sont parfaitement retranscrites, mais dans une prose presque froide, implacable. Pas d'émotions faciles. Et faute de larmes dans les yeux  c'est le corps et le coeur qui se serrent comme pris dans un étau de compassion. Une sorte de pitié ostentatoire qui rend cette lecture aussi intense que le ferait toute autre forme d'apitoiement.

Sort-on indemme des autres romans de Yann Queffélec ou font-ils tous le même effet que celui-ci? Il faut absolument que ma PAL donne la réponse à cette question!

 "Les noces barbares" a obtenu le Prix Goncourt en 1985.

 

(Folio)

 

Crédit couverture: Editions Folio et Amazon.fr

Pour l'anecdote, j'ai trouvé "Les noces barbares" chez "Boulinier" dans une vieille édition de "France Loisirs" (0,20 cts!). J'ai eu la surprise de trouver, sur les dernières pages, une jolie "dédicace": je ne résiste pas au plaisir de la partager avec vous!

Si l'auteur se reconnaît et refuse la publication de son oeuvre sur ce blog, qu'il me contacte ;-)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Anna 21/01/2011 13:26



J'ai lu le livre mais je trouve la fin triste.



Anne 21/01/2011 17:24



A ce jour je n'en garde aucun souvenir



Nanne 08/09/2007 21:16

"Les noces barbares" est un livre très fort, mais il existe le film, sorti en 1987 avec Marianne Bäsler et Thierry Frémont qui est vraiment à voir et qui fait ressortir toute l'atmosphère du livre, grâce à des acteurs de talent. Je te le conseille Anne, car je sais que tu aimes aussi le cinéma de qualité.

Anne 16/09/2007 18:05

Je l'ai nôté sur ma liste de DVD à chercher...Merci Nanne.

majanissa 30/08/2007 22:05

J'ai un souvenir fort de ce livre. L'histoire s'estompe peu à peu et pourtant je garde une impression de frayeur. Un très bon livre!
Et magnifique la dédicace des dernières pages ;-)

Anne 31/08/2007 07:57

L'auteur de cette dédicace reste inconnu à ce jour ;-)

katell 26/08/2007 16:29

Par contre, bien que je ne l'ai pas encore lu, je conseillerai la lecture, si l'occasion se présente, des romans dits de marins écrits par Henri Quéffelec, le père de Yann (il me semble). J'ai lu la quatrième de couverture d'un de ses recueil de romans (collection omnibus) qui m'a mis l'eau à la bouche.

Anne 26/08/2007 16:58

J'avais effectivement lu que Yann Q était le fils d'un auteur. Les récits de marins ne m'attirent pas vraiment, je te laisse l'honneur d'être la première à en faire une crtiique...qui me tentera peut-être ;-)

Gachucha 24/08/2007 17:16

Moi aussi je l'ai lu il y a longtemps... c'est un souvenir fort, mais  je n'ai lu aucun autre titre de lui, et je n'en ai pas spécialement envie (sans savoir pourquoi).

Anne 24/08/2007 17:39

Avec les commentaires précédents, maintenant tu vas savoir pourquoi!

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone