Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 15:03

La lecture forte, violente de "Dix neuf secondes" de Pierre Charras avait été un choc. J'ai tout de suite eu envie de lire ses autres titres.

 

 

 

Un grand père, ancien bourgeois déchu, s'installe dans son fauteuil face à la fenêtre ouverte, boit une bouteille entière d'un vin blanc classé grand cru et se donne la mort. Pour son petit-fils, le narrateur, il devenu libre comme un oiseau qui s'envole. Adolescent, il n'aura de cesse de boire ce même vin blanc. Pour essayer de jouir vivant d'une semblable envolée.

 

 

 

Si je voulais retrouver, avec ce 2ème livre une lecture "coup de poing" comme avec le premier, c'est raté! Ce récit-là n'a aucun suspense et absolument aucune violence. La vie de cet homme ne sera illuminée par aucune étoile, ne sera réchauffée par aucun soleil et l'étendue du ciel ne sera jamais son domaine. Un jour il va comprendre que l'alcool ne fera jamais de lui un oiseau, et c'est tout. Les 88 pages de ce court récit ne sont que sensations tristes dans une atmosphère aoutée tout à fait représentative de l'ivresse du personnage.

Et si je n'ai été ni surprise, ni bousculée, j'ai, malgré tout, eu 2 heures de lecture hors de quotidien: les pensées de l'alcoolique avaient occulté les miennes. Si ça n'a rien de transcendant, ce n'est déjà pas si mal.

Me reste encore "Juste avant la nuit" du même auteur dans ma PAL.

 

(Stock)

Crédit couverture: Editions Stock et Fnac.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 27/09/2007 18:45

J'aime beaucoup Charras et tu pourrais peut-être aimer "Bonne nuit doux prince". En tout cas, "Juste avant la nuit" est très bien (pas autant que "19 secondes" qui reste mon grand favori !)

Anne 28/09/2007 08:51

Pour l'instant "DIx-neuf secondes" reste aussi mon favori. J'ai "Juste avant la nuit" dans ma PAL.

cathulu 29/08/2007 07:15

m aLAL te remercie !

Anne 29/08/2007 08:48

A toutes, je ne dis pas que je n'ai pas aimé c'est seulement que ce n'est pas une lecture forte. Agréable mais fugace...

nathalie 28/08/2007 23:13

ah, c'est pas de bol alors pour ce titre ... Mais c'est bien que tu l'es lu, une lecture n'est jamais tout à fait négative ... Dans mon petit carnet, j'ai noté que les Patch avait lu 3juste avant la nuit" de P. Charras ... Essaye de lire ce livre, sait-on jamais ... A bientôt ! Bises

Naniela 28/08/2007 21:26

J'ai aussi 19 secndes dans ma PAL. Je ne note pas celui-là, vu ton enthousiasme...;o(((

BelleSahi 28/08/2007 19:01

C'est un thème qui ne me tente pas trop.
Bonne soirée Anne. Bises !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone