Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 13:04

La première fois que j'ai lu un post sur Kaye Gibbons, c'était sur le blog de Cuné et j'ai tout de suite eu envie de la lire...

 

Ellen Foster a 9 ans quand sa maman, malade, met fin à ses souffrances. Son papa, alcoolique, incapable d'un semblant de sentiment, non seulement ne peut subvenir à ses besoins vitaux, mais la "prêterait" bien à ses copains de débauche. Déterminée, Ellen ne subira pas cette vie-là. Pour commencer il lui faut se trouver un autre foyer...

 

A travers la voix de son héroïne, Kaye Gibbons nous parle de tolérance pour les différences, de racisme, d'égoïsme insoutenable avec une écriture toute simple. L'intrigue est savamment dosée, mais surtout l'enfant est l'un de ces personnages attachants qui nous font tant aimer les livres.

La petite narratrice raconte son histoire sans l'ombre d'une geignerie. Son tempérament décidé, sa personnalité d'une maturité exceptionnelle excluent tout pathos de son récit. Tout triste soit-il, il ne m'est pas venu l'ombre d'une pitié pour la fillette. Admirative, j'ai pensé que nous avons tous des leçons à recevoir de sa part. Elle analyse le monde adulte, le comprend, le juge et le combat aussi avec une lucidité que je lui ai envié.

J'ai pris un plaisir rare avec ce roman, et je commence immédiatement la suite. Kaye Gibbons l'a publié l'année dernière, 9 ans après celui-ci.

Retrouvez  un même enthousiasme sur le blog de Cuné, de Papillon et un plus modéré sur celui de Laure.

(Rivages)

 Crédit couverture: Bibliothèque étrangères Rivages et Amazon.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

yueyin 05/10/2007 14:58

Un livre des plus tentant semble-t-il même si la suite t'a un peu laissé sur ta faim... je le note au cas où la bibli...

Anne 06/10/2007 15:10

Il peut tout à fait se lire sans sa suite...

anjelica 04/10/2007 20:15

Je le note de suite ;)

Anne 05/10/2007 09:18

Je pense qu'il devrait te plaire...

Florinette 03/10/2007 11:03

N'ayant pas trouvé celui-ci à la biblio, j'ai lu le second qui m'a beaucoup plus, mais n'empêche que j'aurais bien aimé en savoir davantage sur Ellen Foster !! ;-)

Anne 03/10/2007 15:39

Il ne me reste que quelques pages à finir...

chiffonnette 02/10/2007 22:06

Et bien il remonte d'un cran sur ma LAL§ Enfin, quand on voit la tête qu'elle a! Je me demande bien comment je vais m'en sortir!

Anne 03/10/2007 07:44

Expliquez-moi pourquoi vous deux n'auriez pas le même problème de LAL que beaucoup d'autres! Et la solidarité, alors? ;-D

Choupynette 01/10/2007 16:49

Je l'avais aussi vu chez Cuné! j'en ai tellement à lire! c'est une catastrophe!

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone