Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 07:07

Ce livre voyageur de Joëlle Tiano a fait escale chez moi.

 

 

Irina, une très vieille femme, finit son temps paisiblement dans un hospice. Elle ne veut pas laisser mourir sa mémoire et oublier "les jours de sa vie marqués d'une pierre blanche". Alors chaque jour elle se récite, entre deux souvenirs, la recette du gâteau au café, transmis en guise de cadeau de mariage par sa cousine.

 

 

Avec tout ce que vous, les lectrices précédentes, aviez écrit sur ce roman mes espérances étaient telles en ouvrant la première page que je craignais d'être déçue.

C'était sans compter sur le pouvoir envoutant du texte. J'ai du mal à déterminer d'où il peut venir. De cette vieille femme que j'imagine toute douce, de sa petite fille que je devine à un tournant de sa vie, du romantisme d'un amour impossible, de l'atmosphère coloniale ou de l'irrésistible gourmandise de ce gâteau? Qu'est-ce qui fait que la vie d'Irina m'a captivée à ce point, alors que seules quelques brides nous en sont dévoilées?

Mais bon, après tout peu m'importe...

Merci beaucoup Moustafette pour cette lecture-plaisir.

Les étapes du voyage: Bellesahi, Biblioblog , Bibiomane, Cathulu, Chiffonette,  Emeraude, Elfe, Katell, Tamara, Vadebaz, Yueyin.

 

Edition Les Mues

Crédit couverture: Edition Les Mues et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

sylvie 25/04/2008 14:01

ça y est! je l'ai lu moi aussi. Moustafette me l'a envoyé et j'ai eu le plaisir de participer ainsi à un petit moment de lecture  rare et précieux que j'aprécie de partager.

Laurence 21/12/2007 10:16

Une convaincue de plus ;-) Sauf que je dois dire que je n'ai pas fait partie de la chaîne : en effet, j'avais acheter ce livre à sa sortie, trop gourmande que je suis. :)

yueyin 05/12/2007 23:20

Ah je suis ravie que tu ai aimé... une joli gourmandise que ce livre et un charme indefinissable comme tu le fait si justement remarqué ;-)

Anne 06/12/2007 08:17

Le petit mot que tu m'avais glissé dans ce livre avait aussi son charme...

Laetitia 05/12/2007 18:57

ça alors, je n'avais encore jamais entendu parler de ce livre ! Mais après la jolie critique que tu en fais et les commentaires hallucinants, il faut absolument que je me le procure celui-là !!! Et si d'ici là, aucun avis masculin n'est parvenu, promis j'essaierai d'amadouer mon mari  !! (genre: "si tu lis ce livre, tu pourras réclamer le gâteau de la recette autant de fois que tu le souhaites" rires)

Anne 05/12/2007 19:39

Méfies-toi quand même qu'il ne te prenne pas au mot!

Joelle 05/12/2007 14:47

Décidément, il fait l'unanimité ce petit livre ! Enfin du moins chez les femmes ... va-t-on trouver un lecteur masculin qui pourra nous donner son avis ?

Anne 05/12/2007 16:59

Blogueurs à vot' bon coeur! Ou peut-être le Chéri d'une blogueuse?....

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone