Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 17:22

Bellesahi a eu pitié de ma bibilothèque vide sans ce livre d'Hélène Hanff. Et elle me l'a offert!

 

 

 

A New-York, en 1949, Hélène est bien en mal de trouver les éditions originales d'auteurs anglais cultes. Elle prend donc contact, par courrier, avec une librairie londonienne. Une première commande la satisfait tant qu'elle ne veut plus acheter ailleurs. Au fil des années, une amitié respectueuse s'établit entre la lectrice américaine et le bouquiniste britannique.

 

 

 

J'ai saisi très vite pourquoi Bellesahi voulait partager cette lecture! J'ai lu ce livre dans la journée; incapable de quitter cette vieille bouquinerie où il m'avait fait entrer. Je voyais ses rayonnages pleins d'ouvrages aux tranches de cuir, les échelles qui y prennent appui, son parquet ciré. En fait, je ne suis pas sûre que la librairie soit décrite ainsi, je pense que chaque lecteur imagine SA boutique idéale. C'est toute la magie de ce livre, je crois.

Mon tempérament n'est pas celui de ces correspondants, pourtant je me suis sentie très proches d'eux: le même amour des livres, la même envie d'en parler. J'ai aimé la volonté d'Hélène de créer, dans son modeste logis, un environnement digne des romans qu'elle achète. Je suis un peu comme ça...

J'ai trouvé intéressant le contexte historique de l'après-guerre. J'ignorais l'existence de ces nombreux rationnements en Angleterre.

En littérature aussi je me suis sentie bien inculte: à part V.Woolf et J.Austen tous les auteurs cités me sont inconnus. 

Merci Bellesahi pour cette belle lecture. J'aurais aimé lire encore et encore d'autres lettres...

 

Alice, Allie, Bellesahi, Karine, Papillon, Sylire, Tamara, Yueyin et certainement beaucoup d'autres ont eu l'indiscrétion de lire cette correspondance.

 

(Livre de poche)

Crédit couverture:  Editions Livre de poche et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Regardeuse 23/12/2007 15:38

J'ai lu tellement de critiques enthousiastes sur ce petit bouquin que je me sens à présent toute sotte de dire ce que, moi, j'en ai retiré... Bon, j'y vais quand même, après tout, personne ne me connaît.
 
Je m'attendais à une correspondance palpitante, émaillée d'anecdotes, de perles, de ressentis... En fait, j'ai eu l'impression de lire une suite de post-it plus plats, médiocres, anodins, les uns que les autres : "merci de me faire parvenir Chaucer" "voici avec votre commande la facture qui s'élève à 2.36 £" "je n'ai pas reçu mon Dickens, je l'attends ! par colis, vous recevrez des oeufs en poudre pour tous vos collaborateurs" "merci encore chère mademoiselle Hanff pour votre si délicate attention" "Joyeux Noël" "pardon d'avoir tant tardé à vous expédier votre commande, une vilaine grippe m'a retenu au lit" etc etc etc. Et encore, lorsque je parle de post-it, je n'ai pas honte de dire que ceux que je laisse sur la cafetière sont autrement plus recherchés !
 
Cependant, j'ai aperçu qu'un film a été tiré de cette histoire, avec dans les rôles principaux Anthony Hopkins et Anne Bancroft : on ne pouvait rêver mieux je pense (qui a vu "Retour à Howard End" et "Les Vestiges du Jour" ? ohhh quels bonheurs ces films...).
 
Pour en revenir à ce "chef d'oeuvre" (ah bon ?) rien de ce qu'en dit l'éditeur n'est dans ce livre. C'est à se demander si nous parlons bien du même ouvrage. L'amour des livres ? Allons donc ! C'est une inassouvie, ce n'est pas la même chose. Une pointilleuse, une chieuse. Mais une amoureuse des livres ? Par exemple : cette bonne femme (ah oui alors, j'étais furieuse) écrit : "Je fais le ménage de mes livres chaque printemps et je JETTE ceux que je ne relirai jamais, comme je jette les vieux vêtements que je ne remettrai jamais" VOUS LE FAITES CA VOUS ? Jeter un livre, ça me révulse ; on le donne, on l'oublie, on regrette son achat mais... le jeter ?! Autre chose (ah elle m'a vraiment énervée cette idiote) "(elle a tellement aimé un ouvrage que)... je mettrai un peu partout des petits points au crayon pour attirer l'attention d'un amateur de livres qui n'est pas encore né sur les meilleurs passages". MAIS DE QUOI JE ME MELE ???? Je déteste passer après les émotions d'un autre. Je suis tombée une fois sur un livre qu'une andouille avait gaillardement souligné à l'envi : je lui ai tout fait effacer avant de me le prêter à nouveau !
 
Et avec tout ça, comme j'ai commandé le suivant (20 ans après, la nouille se rend enfin à Londres), je sens que je vais encore m'énerver.

Laurence 21/12/2007 10:19

Mais qui n'aimera pas ce livre? ;-)cet été je m'étais presque fait engueulée par Flo quand elle a appris que je ne l'avais pas encore lu. Je me suis donc vite rattrapée, et en publiant mon billet j'ai voulu recenser au passage tous les billets existants sur la blogosphère... Il y en a tellement, que c'est à se demander qui ne l'a pas encore lu ! :-D

Nanne 16/12/2007 22:01

Depuis le temps qu\\\'il est dans ma PAL, il va falloir que je me mette dare dare à le lire ... J\\\'ai (un peu) honte d\\\'avoir attendu aussi longtemps. Mais, grâce à ton billet, je vais y remédier. Merci Anne o))

Anne 17/12/2007 07:54

Pourquoi avoir honte de ne pas pouvoir lire tout ce qui nous plait? Ce n'est pas de notre faute si les journées sont trop courtes!

Praline 09/12/2007 23:43

Et voilà... encore un livre sur ma LAL... Merci ;)

Anne 10/12/2007 10:09

ça va c'est un tout petit!

nath 09/12/2007 20:46

Un p'tit coucou de bonsoir, pour te dire que j'ai moi aussi beaucoup aimé ce livre et que je t'ai mentionné dans mes avis ... Ce livre est un pur bonheur de lecture ! Bises

Anne 10/12/2007 10:08

Bien contente que cette correspondance t'ait plu aussi;

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone