Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 15:00

Je désirais lire ce roman de Pierrette Fleutiaux depuis plusieurs années. Quand il est question de LAL, il faut être patient...

 

 

 

Voilà 2 ans que sa maman est décédée. L'auteure évoque ses dernières années: la perte du mari, plus tard l'impossibilité de vivre seule puis la maison de retraite. La relation entre la vieille mère et la fille "plus toute jeune" n'est pas facile: l'exigence, la détresse, l'anxiété de l'une se confrontent à l'agacement, l'indisponibilité de l'autre.

 

 

 

J'ai trouvé ce texte très beau, et pourtant  j'y suis restée insensible.

Les chapitres brefs racontent chacun un moment de la vie quotidienne de la maman très âgée. Des anecdotes sur l'achat d'une robe, d'une séance chez le coiffeur... sur ces choses qui, pour elle, sont difficiles à accomplir ou prennent des proportions démesurées. Le tout sous le regard réprobateur, exaspéré de sa fille. Regard où l'impatience l'emporte sur la tendresse. C'est pourquoi je n'ai pas pu être vraiment touchée par ce livre. Trop peu d'amour maternel et filial s'en dégage.

J'ai même failli abandonner ma lecture à la moitié du livre. Je m'ennuyais à lire les mêmes variations des désaccords mère-fille sur des thèmes quotidiens, somme toute, très ressemblants.

 

La jolie plume de Pierrette Fleutiaux, que j'essaierais d'apprécier avec un autre titre, a su toucher Alice, Antigone, Laure et Cuné plus que moi.

 

(Actes Sud, Babel ou J'ai lu)

Crédit couverture: Editions Babel et Fnac.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

bel gazou 29/12/2007 22:40

comme j\\\'ai beaucoup de mal avec tout ce qui m\\\'evoque de façon pesante la vieillesse, je vais eviter..;ce n\\\'est pas une fuite, mais ça me bouleverse...

Anne 30/12/2007 10:06

Tu as raison, il faut savoir se protéger. Moi aussi, il existe des thèmes que j'évite systèmatiquement. A chacun ses failles, ses sensibilités...

Bernie 29/12/2007 20:03

Bon anniversaire en retard!
Par contre, pour "bonne année 2008", je prends un peu d\\\\\\\\\\\\\\\'avance !

Anne 30/12/2007 10:04

Merci Bernie!
Tous mes voeux également pour 2008!

cathulu 28/12/2007 07:42

ça fait longtemps que j'ai lu cette écrivaine,je devrais peut être m'y remttre mais pas avec celui-ci !

Anne 28/12/2007 14:40

Vois la suggestion de Karine au dessus! A moins que ce titre-là tu l'ais déjà lu...

Karine 28/12/2007 03:09

Je vais certainement lire ce livre car j'adore l'écriture de Pierrette Fleutiaux.  Je l'avais déjà noté, d'ailleurs.  Son livre "Nous sommes éternels" est le numéro 2 de mon top 10 à vie... je verse des torrents de larme à chaque fois!!!

Anne 28/12/2007 14:39

Je note donc "Nous sommes éternels". Je n'abdique pas, j'ai senti que le style de P.F peut me plaire.

la Pyrénéenne 27/12/2007 23:04

Ca ne me disait déjà trop rien ... donc ...
Bonne soirée Anne

Anne 28/12/2007 14:38

Attendons une autre suggestion d'un de ses autres titres...

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone