Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 09:08

J'ai eu beau essayer de replonger doucement dans mon quotidien et la blogosphère, en 24h l'ambiance des vacances était déjà loin...

La vie reprend son court et je me remets vaillamment à mes billets de lectures.

 

 

La croisée des chemins

 

Ce roman m'a été offert par son auteur, Eric Van Hamme.

 

 

Marc, consultant parisien efficace et implacable, se charge d'une mission dans une usine d'accordéons à Brive. A 100 lieues de sa vie citadine, bien loin de son milieu habituel, de multiples interrogations le submergent et remettront bien vite en cause sa façon d'envisager la vie.

 

 

Un premier livre publié bien prometteur! L'écriture est agréable, la personnalité des personnages est passionnante et si l'intrigue, vers le milieu, n'était pas étouffée par trop de détails, elle m'aurait captivée. J'ai trouvé dommage aussi la fin un peu trop facile.

Une lecture agréable qui me laisse une envie de suivre les prochaines publications de ce Monsieur.

Son blog est ici.

(Editions Menaibuc)

 

 

La serveuse était nouvelle

 

Dès sa parution, j'avais eu envie de lire ce court roman de Dominique Fabre, mais j'ai attendu sagement sa sortie en poche.

 

 

 

Pierre est garçon de café dans un bar-brasserie près de la gare d'Asnières. Sa vie tranquille et solitaire s'enchaine à celles des clients. Une dispute entre les époux propriétaires du café risque de perturber l'ordre établi.

 

 

 

Le récit se déroule sur environ 2 semaines d'octobre. Il pleut, l'atmosphère est pleine de spleen automnal, les trottoirs sont gris, les passagers des TER sont mornes. Et moi, je lisais pendant une promenade matinale face à la montagne....hummm, le bonheur d'être si loin de cette vie banlieusarde accentuait celui de ma lecture!

J'ai trouvé Pierre très attachant. Sa solitude, sa peur de vieillir le rend émouvant. Quant à l'écriture, elle diffuse une tristesse à la fois tendre et douce. C'était beau.

(Editions Pocket)

 

 

Un minuscule inventaire

 

Déjà les vacances c'est bien mais avec un Jean-Philippe Blondel dans les valises c'est plus que bien!

Jusqu'à présent sa plume s'accordait parfaitement à ma sensibilité et cette fois encore la magie a opéré.

 

 

Anne quitte Antoine. Elle prend leurs 2 enfants et part vivre avec son amant. L'époux accepte un peu laxiste, se demande même si ce divorce ne lui permettrait pas de commencer une autre vie ailleurs. Pour commencer, il profite d'un vide grenier pour se débarrasser de tous ces objets lourds de souvenirs...

 

 

J'ai retrouvé avec plaisir les thèmes chers à l'auteur: les sans-abris, la mauvaise conscience, l'amitié masculine, les parents insipides, l'ennui des dimanches en province...

Une histoire toute simple qui pourrait ressembler à la notre. Surtout pour moi qui garde tout et n'importe quoi, pour peu qu'un souvenir s'y rapporte. Les hasards trop improbables, dans la deuxième partie, rendent la fin du récit peu crédible; mais non moins accrocheur.

C'est un poche qui m'a enlevé toute envie de participer aux traditionnelles parties de jeux de société des vacances et qui m'a réveillé un matin à 6h, trop pressée, que j'étais, de lire la suite de la veille au soir!

(Edition Pocket)

 

 

Les cafards n'ont pas de roi

 

A peine engagée sur l'autoroute du retour, j'ouvre ce roman de Daniel Evan Weiss, qui m'avait été chaudement recommandé par un libraire.

 

 

 

Une colonie de cafards vit heureuse dans l'appartement d'Ira et de son amoureuse. Forcément, ces petits insectes sont toujours repus de résidus alimentaires; la femme n'étant pas franchement la reine "du coup d'éponge". Jusqu'au jour où le couple se sépare. Une nouvelle fiancée, maniaque et "fan de Tupperware", prend demeure et la famine s'installe...

 

 

Les premiers chapitres m'ont permis de ne rien voir de la route! Sur fond d'auto-radio, au côté d'un mari concentré je riais toute seule. La vision qu'ont ces insectes du genre humain, de leurs moeurs "bizarres" est hilarante.

Mais passées 100 pages, j'ai complètement décroché. Les cafards abandonnent leur observation cynique et essaient de chasser la ménagère indésirable. L'humour vire au très mauvais gout, des scènes limite pornographiques s'incrustent, l'invraissemblable devient ridicule.

Fait très rare pour moi, j'abandonne avant la fin.

(Edition Folio)

 

Voilà fin des vacances et fin des lectures 2007.

Ma PAL et moi sommes prêtes pour 2008: c'est partiiiii !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

nath 16/01/2008 18:39

Pas de problème pour moi de lire en voiture ... Je vais noter certains titres de tes lectures de vacances !

Anne 17/01/2008 08:59

Je pense qu'ils devraient te plaire...

la nymphette 16/01/2008 12:10

Moi je n'ai aps le droit de lire en voiture ... pour tenir compagnie à Monsieur...!
par ailleurs si je faisais l'inventaire des livres que j'abandonne! pffiu il y en aurait pléthore

Anne 17/01/2008 08:58

Moi j'abandonne très peu de livres: j'ai toujours espoir que la suite s'améliore et je suis toujours de la fin.

Mme patch 15/01/2008 20:19

Oh tiens, un Besson que je ne connaissais pas! Je prends note ;o))

Anne 16/01/2008 09:00

Bonne future lecture ;-)

yueyin 15/01/2008 12:31

Une bien jolie liste, le blondel me tente particulièrement je dois dire :-)

Anne 15/01/2008 15:13

Laisse-toi tentée...une fois encore ;-)))

BelleSahi 13/01/2008 12:12

Bon dimanche aussi ! Bises Anne !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone