Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 08:12

Ce roman épistolaire que Jules m'a offert, je n'avais aucune envie de le laisser s'impatienter dans ma PAL. Il y a des livres, comme ça qui présentent une force d'attraction irrésistible...

 

 

 

Eric a aimé, puis plus aimé Emile. Mais il reste celui qui a compté le plus dans sa vie.

Eric ne veut pas rompre le lien qui les unis, alors il va écrire épisodiquement quelques lettres à Emile. Pour lui donner des nouvelles de lui ou peut-être plus surement pour comprendre sa vie, pour se comprendre.

 

 

 

 

 

Quand j'ai reçu ce livre de Jules, j'ai pensé que c'était un cadeau généreux.

Quand j'ai commencé à lire ce livre, j'ai pensé que c'était un cadeau magnifique.

Quand j'ai eu fini ce livre, j'ai pensé que c'était un cadeau à partager.

Quand j'ai ouvert une page vierge de mon blog, j'ai pensé que c'était un cadeau empoisonné.

Il faut que j'écrire ce que j'ai ressenti et  je n'en ai pas envie. Ces lettres sont comme une confidence; un lien inexplicable est né entre l'auteur et mon intime. Et parler de son intime est trop personnel pour un blog...

Je ne parlerai donc (sans doute mal: trop d'émotions...) que du pourquoi de l'adjectif "magnifique" attribué à ce cadeau.

Une lecture, non pas sur l'amour, mais d'amour. Celui qui de beau peut basculer vers le sordide. Celui qui de passionnel peut devenir humiliant. Celui qui enlève toute lucidité. Mais celui aussi qui ne suffit pas à réparer les blessures, qui n'abolit pas la peur d'être délaissé, qui ne doit devenir abnégation.

Un livre d'amour, de tolérance aussi, à lire et à ne surtout pas ranger. Les envies d'y replonger, d'en lire des extraits autour de vous seront inévitables et irrésistibles.

 

Jules  a trouvé, aussi, avec sa lecture quelques échos d'elle-même...

Le billet de Karine est considéré par Eric Simard lui même comme " l'un des plus beaux commentaires (et peut-être le plus juste) qu'il a pu lire au sujet de son roman"....

 

Editions  Septentrion, collection Hamac

Crédit photo: Editions Septentrion et blog "Jules se livre"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Emeraude 22/02/2008 08:49

c'est sûr que tu donnes envie ! déjà Jules et Karine avait su me donner envie, là, c'est dur de résister  !

Anne 22/02/2008 09:49

Pourquoi essairais-tu de resister? A moins que tu sois masochiste?!

Mme patch 21/02/2008 17:29

Ren d'autre à dire à part que ce commentaire magnifique donne envie de s'approprier ce livre magnifique ;o))

Anne 22/02/2008 07:55

Il est très facile de donner envie à ceux qui ont envie de l'être!

anjelica 21/02/2008 08:21

Un chouette billet comme d'habitude. Si le livre devait voyager, je suis preneuse.

Anne 21/02/2008 08:37

Même réponse que pour Amanda...Je te note donc pour plus tard.

bel gazou 21/02/2008 08:09

avec un billet comme ça tu ne nous laisses pas le choix! alors c'est noté!

Anne 21/02/2008 08:36

Il parait qu'on a toujours le choix ;-D

lily 20/02/2008 23:08

magnfique billet !!
le livre de Rosetta Loy est parti à tire d'aile vers chez toi...

Anne 21/02/2008 08:36

J'ouvre bien grand mes bras pour le recevoir ;-)

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone