Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 18:45

Sylire a déjà eu un coup de coeur pour ce roman de Susana Fortes; elle était certaine qu'il me plairait. Pourtant le sujet, l'histoire d'un couple reporters de guerre, n'est pas vraiment de ceux qui me tentent d'un premier abord. Mais bon comme il est aussi question d'une romance, je me suis lancée.

 

9782350871530

Robert Capa et Gerta Taro, l'un juif hongrois et l'autre juive allemande émigrés, se rencontrent dans Paris en 1935. Pas de coup de foudre immédiat, mais une passion pour la photographie qu'ils vont commencer à partager. Très vite, alors que les affrontements en Espagne débutent, ils mêlent leurs convictions politiques à leur art. Ils deviennent, alors, de vrais reporters. Et aussi des amants passionnés. Qui veulent être au coeur même des conflits. Qui prennent de plus en plus de risques....

 

 

Pas vraiment (voir pas du tout!) calée en histoire espagnole, j'ai quelquefois eu du mal à saisir les tenants et aboutissants des batailles. Heureusement leurs descriptifs restent courts, et l'accent est plutôt mis sur les hommes. Insurgés, militaires ou témoins. Tous frôlent le pouvoir euphorisant du danger et l'addiction aux bouffées d'adrénaline qui rendent ensuite toute vie paisible terne et ennuyeuse. En refermant le livre, j'avais compris pourquoi un photographe reporter peut jouer jusqu'à sa vie.

 

Il pourra, sans doute être reproché à ce livre de ne pas être une réelle biographie de Robert Capa et Gerta Taro, mais je pense que justement c'est son côté romancé qui le rend abordable pour des lecteurs, comme moi, vite rebutés devant la lecture de documents. Surtout que rien n'empêche de faire ses propres recherches pour mieux saisir ce qu'ont pu être ces photographes exceptionnels. Ce que, comme Sylire, je me suis empressée de faire. Principalement pour regarder les photographies évoquées. C'est une chose que je reproche à ce livre: ne pas avoir une annexe illustrée. Il est pénible d'interrompre régulièrement sa lecture pour faire une recherche sur l'ordi.

 

Ce sera ma seule déconvenue, puisque ce roman m'a littéralement emportée. Le style de Susane Fortes est magnifique: tout proche de la poésie parfois. Il ressort de son écrit une tendresse et une admiration pour ses personnages qui se transmettent instantanément. Et puis toutes les scènes d'amour sont d'une sensualité....

 

Editions Héloïse d'Ormesson

Crédit couverture: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Aurélie 13/07/2011 20:07



Je vais de suite le mettre dans ma wishlist ! ;) J'adore cette période en général ! ;)



**Fleur** 04/04/2011 19:34



Une très belle lecture pour moi !



Anne 11/04/2011 17:16



Tant mieux, ce livre mérite nos louanges, n'est-ce pas?



La Pyrénéenne 04/04/2011 10:25



Pas vraiment tentée malgré ton avis positif et plein d'autres qui l'étaient tout autant ...



Anne 11/04/2011 17:15



Quand ça veut pas, ça veut pas!



Kathel 04/04/2011 09:16



Il fait partie de mes envies de lecture du moment... j'aime beaucoup les biographies romancées, si c'est bien écrit, et le thème de la photo de guerre m'intéresse.



Anne 11/04/2011 17:15



Alors, j'espère que l'occasion de combler ton envie se présentera!



flo 03/04/2011 23:06



Acheté pour la biblio. Par contre, comme ma PAL au bord de l'asphyxie, je l'oublie (pour le moment!). Grosses bises nantaises. 



Anne 11/04/2011 17:13



Peut-être que certains de tes lecteurs font te faire de bons retours, de quoi te tenter finalement


Je prends avec plaisir ces bisous nantais et te renvois mes lozériens



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone