Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 18:20
Une "bonne âme", avec qui je partage mon admiration pour Emmanuelle Pagano, m'a prêté son tout dernier roman....


9782846824477.gif

Deux écrivains, un homme et une femme, décident d'écrire un roman à 4 mains, via internet.
Ils échangent aussi des mails personnels. Qui, peu à peu vont se faire plus intimes. Puis amoureux, sensuels jusqu'à l'érotisme.
Un jour, l'homme prendra ses distances...



Autant les autres titres d'Emmanuelle Pagano m'avaient touchée, autant celui-ci m'a plutôt déçue.
Les mots m'ont plongée dans une sorte de léthargie. L'histoire me semblait faire du sur-place. Beaucoup de chapitres me paraissaient être une redite du précédent.

Ceux qui suivent les écrits d'Emmanuelle Pagano savent qu'elle aime remuer des sujets sensibles. Les aborder parfois de façon percutante.
Ce livre ne fait pas exception. Il intègre un passage sur une fausse couche que j'ai trouvé très choquant. A la limite de l'abject. Je veux bien être large d'esprit "livresquement parlant", mais là franchement j'ai eu du mal à accepter de lire ces mots-là.

Je ne pouvais pas, non plus, approuver la narratrice quant au partage de son intimité avec ses enfants. Pauvres gosses, être mis dans la confidence de l'amant! Après ça, il me fut impossible de partager sa douleur ou compatir à sa détresse.

Alors pourquoi, entre ennui et désaprobation, n'ai-je pas refermé ce livre avant la fin?
Je vais vous l'avouer tout bas et un peu rougissante. Parce que l'ensemble dégage un érotisme très troublant. Particulièrement troublant. Donc accrocheur...

Antigone et Amanda, elles, ont trouvé ce livre magnifique.

Editions P.O.L
Crédit couverture: Editions P.O.L et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Cécile de Quoide9 06/03/2010 16:28


Diantre moi qui pensais que toutes les blogeuses avaient des petites ailes dans le dos (comme moi quoi...)


Anne 08/03/2010 13:04


Tu vois comme on peut être déçu parfois!


Cécile de Quoide9 04/03/2010 00:48



Flagrant délit de coquinerie ! ;o)


Accessoirement je n’avais jamais entendu parler de cette auteure.



Anne 04/03/2010 19:06


C'est que je ne suis pas tout à fait une Sainte


la Pyrénéenne 23/02/2010 18:45


Bon courage pour ce week-end ! Bisous ...


Anne 23/02/2010 19:04



Merci
Bon ça ira, en contre partie j'ai mon vendredi et mon lundi



caro_carito 22/02/2010 21:35


j'ai beaucoup aimé ce livre mais c'était sans doute le bon moment. Comme c'est un roman épistolier je ne l'ai pas lu d'une traite. Quelques lettres de temps par jour, je trouve que cela allait à
l'histoire.
Mais je peux commprendre qu'il dérange. Enfin pas du tout l'érotisme mais cette faime avide.


Anne 23/02/2010 18:01


Le lire par épisode, c'était certainement une bonne façon de combattre l'impression de redites.
Cette faim avide d'érotisme m'a plus troublée que choquée...


gambadou 22/02/2010 19:11


je l'ai noté, mais j'hésite...


Anne 23/02/2010 17:58


Là je ne peux pas t'aider


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone