Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 16:45

Je me dis qu'il faut absolument que je fasse un billet sur ce roman de Nicole Krauss. Parce que c’est un très bon livre, qui doit, je crois, se trouver dans plusieurs PAL. Il serait dommage de ne pas le dépoussiérer.

 

9782070355617Je m’installe devant mon ordi...

Et puis je me rends compte que je ne pourrais pas écrire l’avis élogieux que j’aurais voulu. J’ai fini cette histoire il y a plus d’une semaine et il ne m’en reste plus rien. Ou presque. Autant j’ai pris plaisir à me plonger dans cette intrigue à tiroirs, autant je n’ai rien gardé au fond de mes tripes. Tout simplement, à ce moment-là, je ne pouvais être réceptive à des émotions "pas de la vraie vie". Mon cœur était déjà trop plein.

Il y a bientôt 3 semaines l’un de nos patients est décédé. Doucement. Le cœur était usé, c’est tout. Mais ce grand-père était quelqu'un d’important pour moi.

Et voilà toute la problématique de travailler à domicile, à la campagne. Les soignés et leur famille sont aussi nos voisins. Parfois nous devenons proches. Voire très proches...

Pourtant, au moment du deuil, nous devons rester des professionnelles. Ne pas se laisser aller. Dire au revoir en gardant la dignité obligatoire à notre fonction alors que le cœur est gonflé de douleur. Un conflit émotionnel qui donne à la tristesse de la perte une couleur particulière.

 

Voilà. Je crois que j'avais juste envie d'en parler. De raconter cette petite "histoire de l'amour" entre Papy et moi.

 

Si mes récepteurs avaient été dispos, j’aurais pu écrire un vrai billet  comme celui d'Emeraude, de Laure ou de Jules.

 

 

Crédit couverture: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Lucy 24/09/2014 00:40


 


Permettez-moi de me présenter. Lucy, passionnée des livres, car, un jour, ceux-ci m’ont sauvé la vie. Merci pour votre blogue. Je suis heureuse de constater qu’il y a
encore des gens qui ont le temps de lire. Bien entendu, certains romanciers nous touchent plus que d’autres. Bon, disons qu’à chaque lecture j’essaie de voir le beau derrière l’agencement de
mots. Sur ce, bonne lecture à vous tous.

Confiteor de Jaume Cabré 24/10/2013 13:48


Ton billet est vraiment agréable à lire.
Ça me donne de plus en plus envie de lire ce livre.



Un autre endroit... 24/12/2011 11:54


Joyeux Noël !

Florinette 16/12/2011 17:22


Un petit coucou en passant pour te souhaiter de très belles fêtes de Noël et de fin d'année Anne, je t'embrasse !

pom' 11/12/2011 17:26


je n'ai plus de souvenir précis de cette lecture mais je sais que j'ai apprécié

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone