Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 19:43

J'ai enfin pioché ce roman de Gemma Malley dans ma PAL.  Amanda, Clochette, Cuné m'avaient donné envie de le lire il y a déjà 2 ans!

 

9782350211220En 2140 le traitement pour l'immortalité existe déjà depuis des années. Le problème de la surpopulation aussi. La solution fut toute trouvée: une vie contre une autre.

Quand un couple choisi de vivre ET d'avoir un enfant, il devient criminel. Le bambin, lui, sera considéré comme un "surplus", enfermé dans un pensionnat, éduqué pour la servitude.

La petite Anna est l'une de ces indésirables...

 

 

Je me souvenais que ce roman était classé comme "livre adolescent". Après quelques chapitres, je croyais m'être trompée. Un clic sur le site de la F...m'appris que non, que cette histoire était préconisée à partir de 12 ans! J'avoue ne pas toujours comprendre les éditeurs. Ce livre est tellement difficile psychologiquement que j'ai hésité à le prêter à ma fille de 22 ans. Ou alors c'est moi qui suis d'une sensibilité trop...immature?!

 

Le décor? Un pensionnat d'un réalisme saisissant...particulièrement lugubre pour l'étage des nouveau-nés. Froid dans le dos garanti!

L'éducation des surplus? Une manipulation psychologique effrayante! La logique implacable d'une technique dictatoriale est tracée de façon bouleversante. D'autant plus qu'elle s'exerce ici sur des enfants.

 

Si je dis que cette histoire recèle un côté philosophique intéressant, vous me répondrez que pour un public de 12 ans les questions métaphysiques ne doivent pas voler bien haut! Et bien, là encore je dois être immature! Puisque j'y ai trouvé de véritables réflexions sur la précarité de la vie, sur l'individualisme, sur l'instinct de transmettre.

 

Sensations et cogitations sont servis dans une trame au suspense intenable (je vous préviens, les pages sur l'évasion sont inlâchables!), sertis d'une belle histoire d'amour et ne finissent pas une guimauve-end décevante.

 

Un immense, immense coup de coeur.

 

Editions Naive

Crédit couverture: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Anne 03/01/2011 18:23



Dans ma PAL aussi, celui-là, à cause d'une élève grande lectrice devant l'éternel(le)



Anne 03/01/2011 19:52



Ne le laisse pas plus longtemps et mets-le sur ta table de chevet!



Kathel 02/01/2011 15:59



Très très tentant pour qui a lu et aimé "La balade de Lila K" !


Je te souhaite une très belle année 2011, Anne !



Anne 03/01/2011 19:51



J'ai déjà noté "La balade de Lila K"


Bonne année à toi aussi Kathel!



Florinette 01/01/2011 12:46



Un petit coucou en passant pour te souhaiter une très belle et heureuse année 2011 Anne, gros bisous et à bientôt !


 



Anne 03/01/2011 19:50



Merci beaucoup Florinette! A toi aussi, bonne année!



sylire 30/12/2010 22:35



Après le billet il me tente encore plus !



Anne 03/01/2011 19:49



Fifille suivra les instructions



l'or des chambres 30/12/2010 20:30



Tout à fait d'accord avec toi !!! Je l'ai adoré moi aussi... Et d'accord aussi sur le fait que oui, c'est un livre jeunesse, mais il soulève vraiment d'intéressantes questions et des pistes de
réflexions !!! Ce livre m'a vraiment remué moi aussi... J'ai d'ailleurs sa suite sur ma PAL mais il paraît qu'il est un peu moins bien... J'espère que tu as passé de belles fêtes de Noël !


Bises (zut alors, tu m'as donné envie de le relire !!!)



Anne 03/01/2011 19:48



Beaucoup avis emballés pour ce titre on dirait!



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone