Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 19:42

Je pense que mon envie de lire ce livre doit dater du jour où j'ai découvert le blog de Cuné: elle n'a de cesse de déclamer son amour pour ce roman de Pat Conroy!

 

 

9782266147972Luke, Tom et Savannah grandissent sur une île en Caroline du sud. Leur père est pêcheur de crevettes et leur mère est très belle. Ils auraient pu faire des parents formidables si l'un n'avait été un peu trop violent et l'autre quelque peu névrosée. 

 

Des années plus tard, Tom, devenu dépressif depuis la mort de son frère ainé voit sa vie s'effondrer. Il n'est plus qu'un coach sans équipe à entrainer, sa femme a un amant et sa soeur jumelle est internée pour tentative de suicide. Justement la psychiatre de cette dernière le contacte: il lui faudrait connaître le passé de Savannah. 

Tom accepte de la rencontrer et raconte...

 

 

Avant tout il me faut préciser que ce livre fait plus de 1000 pages. Je pense n'avoir pas choisi le bon moment pour commencer un tel pavé. Actuellement mes plages de lecture étant relativement courtes (je peux rarement lire plus d'une 1/2h d'affilée) il m'a tenu presque 1 mois. C'est dommage, le souvenir des premiers chapitres était étiolé quand j'abordais le dernier quart du livre. J'ai l'impression d'avoir laissé passer une partie de l'essence de cette histoire. Celle qui en aurait fait un véritable coup de coeur.

 

Parce que réellement je n'en étais pas loin. L'écriture est envoutante. Non pas par la beauté des phrases ou un style singulièrement soigné, mais par les images qu'elle suscite invariablement. Tout vit. Les personnages, les paysages. Rien n'est figé. L'imagination est stimulée en permanence. C'est assez extraordinaire comme sensation. Mon summum fut les tête à tête de Tom et Susan la psychiatre. Leur diner dans un restaurant français, où elle porte une robe magnifique, restera à jamais un grand moment dans ma vie de lectrice.

 

La trame maintenant. Je crains toujours en commençant un énorme bouquin qu'elle mette 3 plombes à s'installer. Ici pas de problème: les premières lignes sont déjà au coeur de l'intrigue. Et, mis à part quelques longueurs sur des matchs de foot ou journées de pêches, le reste coule parfaitement. La classique alternance passé-présent est bien équilibrée. L'un est chargé de suspense et l'autre de sensualité. L'un est brulant de drames et l'autre d'espoir. L'un comme l'autre est terrible et beau à la fois.

 

Le Prince des maréesNon satisfaite d'avoir mis si longtemps à lire ce livre, j'ai enchainé sur le DVD (trouvé à 3€ et des brouettes). Un film de et avec Barbra Streisand. Bien sûr, il m'a semblé tout à fait bâclé. Manque tellement, tellement de choses! Pourtant je lui ai trouvé son charme. Principalement grâce à l'acteur Nick Nolte. Un Tom comme je me l'étais imaginé. Son humour très ironique est bien préservé. L'émotion de son souvenir aussi.

 

Voilà je pense en avoir fini avec la famille Wingo. Je pense mais je n'en suis pas certaine. Il semblerait que leurs fantômes veuillent s'incruster...

 

Chez Cuné les traces de Luke, Tom et Savannah sont ici, et . Et peut-être bien encore ailleurs.

 

Crédit couverture et affiche: Amazon.fr

Editions Belfond et Pocket

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

pom' 26/02/2011 14:24



il faudra que je regarde le film un de ces 4



Anne 28/02/2011 16:41



Il est trés bien, tu verras



lucie 18/02/2011 22:45



un coup de coeur pour moi !!!!!!!



Anne 22/02/2011 18:13



Cuné va être contente



yueyin 11/02/2011 14:43



Je me l'étais gardé pour les vacances celui-là, ce fut donc un magnifique coup de coeur tellement troublant cependant que je n'ai pas pu écrire le billet encore (cuné me gronde régullièrement
d'ailleurs:-))))



Anne 11/02/2011 15:22



Oh oui quel dommage ce billet fantome!



Florinette 02/02/2011 11:37



En principe je préfère garder ce genre de pavé pour les vacances, car j'ai toujours eu beaucoup de mal à me lancer dans de tel livre, mais une fois que j'y suis on ne m'arrête plus, enfin tout
dépend de l'histoire... ;-)



Anne 03/02/2011 18:14



Mais ceci est vrai pour toute sorte de livres, non?



Emeraude 27/01/2011 22:46



eh bien tu vois, pour ma part, mon envie de lire ce livre vient de chez Amanda ! Et s'il reste dans un coin de ma tête et qu'il n'est même pas dans ma PAL, tu le fais revenir sur le devant de mon
cerveau (à défaut de le faire remonter sur la pile de la PAL donc ;-))


Mais c'est comme toi, un pavé de 1000 pages... je ne peux pas en lire en ce moment (en plus il y a le deuxième tome de Anne-Marie Garat qui vient de sortir en poche, même nombre de pages!!) ;-)



Anne 03/02/2011 18:10



Ah oui c'est vrai Anne-Marie Garat! J'ai un titre d'elle dans ma PAL à cause de toi. faudrait bien que je l'en déloge



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone