Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 16:10

J'ai participé à l'opération Masse critique de Babelio et j'ai choisi ce titre pour mon chéri. Remarquez un peu ma générosité voire mon sacrifice! Ah faut que je l'aime quand même...
Allez, je lui fais une p'tite place sur mon blog pour sa critique. Bah oui, c'était un cadeau limite empoisonné!





Si vous êtes nuls en vins et que vous voulez vous "élever" au rang d'amateur averti ou plutôt d'oenophile, ce livre est pour vous.



Pour ceux qui, comme moi, aiment bien les plaisirs de la table sans pour autant se prendre la tête, ce n'est sans doute pas l'ouvrage le plus adapté: trop gros, trop détaillé, trop… américain.

Tout d'abord, parce que 540 pages à lire, pour un nul, c'est beaucoup !

Ensuite, parce que durant tout le bouquin, on vous répète qu'être nul n'est pas grave du moment que vous vous faites plaisir. Ça j'aime bien ! Mais dans ce cas je n'ai peut-être pas besoin du livre.

Enfin parce je suis tout de même curieux  et respectueux de eux qui nous ont envoyé ce livre, je l'ai "parcouru avec attention". Le ton est agréable, la dérision omniprésente mais il reste qu'il est aussi écrit ça: "…une collection de 1000 à 1500 bouteilles est absolument suffisante pour faire face aux besoins du plus passionné. Mais une cave de 100 bouteilles bien conçue reste une chose tout à fait sympathique". Vous avez là toute la philosophie du bouquin: tout (passion et les moyens qui vont avec) ou rien. Et là je suis frustré car je peux peut-être m'offrir 100 bouteilles (à peine plus coûteuses qu'une bonne PAL), je peux peut-être même investir dans 1000 bouteilles (nombre d'entre nous ont plus de bouquins que ça sur les étagères) mais c'est là où ça se corse: je les mets où, je les conserve comment ?... Je trouve tout ça trop compliqué.

Alors à qui et à quoi peut servir ce livre ?

A ceux qui n'y connaissent rien et qui veulent tout savoir de la vigne, du vin, des techniques, des cépages, des origines… et qui ont le temps et la mémoire nécessaires à cet apprentissage.

A ceux qui s'y connaissent ou pensent s'y connaître et veulent approfondir le sujet.

Certainement à ceux qui veulent épater la galerie.

Assurément à ceux qui rêvent d'avoir un jour une cave comme d'autres rêvent d'une belle voiture.

Peut-être moins à ceux qui décident de franchir le pas.

Je vous cite une phrase qui a retenu mon attention dans l'introduction: "…le côté intellectuel de la consommation du vin ne se serait jamais développé s'il n'existait pas effectivement des vins totalement fabuleux. Ce sont ces vins là qui font de la dégustation une œuvre d'art…" Intellectuel je vous dis !

 

En bonus, un CD-Rom avec un gestionnaire de cave.

Edtions First
Crédit photo: Fnac.Fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédéric - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Daniel Fattore 11/01/2010 11:18


Euh, il n'y a vraiment rien sur le stockage des vins à garder? C'est pourtant un problème crucial à une époque où les caves des maisons et immeubles sont de moins en moins adaptées à cela...

Pour des tuyaux sur le sujet, je conseille aussi le blog d'Emilie, sommelière de son métier: http://www.labivin.net.

Et enfin, santé... et bonne année!


Melle Curieuse 08/01/2010 15:23


Moi aussi j'aimerai bien faire participer la famille sur mon blog !


Thaïs 19/12/2009 17:42


moi aussi j'ai hésité à prendre celui-ci car mon chéri il aime "sa" cave ! mais j'ai finalement choisi un livre du même éditeur sur les recettes en mini cocottes. Avant de publier je teste ! Bises
enneigées à vous deux


Frédéric 22/12/2009 23:47


C'est bizarre comme la cave est aux messieurs et la cuisine aux dames.
Mesdames, auriez-vous peur dans le noir ?


antigone 19/12/2009 10:20


Ou comment se sentir encore plus nul après, non ?


Frédéric 22/12/2009 23:45


Se sentir plus nul ? Peut-être pas. J'ai plutôt l'impression d'un apprentissage très long... et je n'ai ni la patience ni le temps pour ça.
Bon Noël à vous 4.


Lorraine 18/12/2009 17:32


On l'a ce livre ! histoire d'en savoir un peu plus, et de retrouver les infos qu'on oublie vite... Mais c'est effectivement dommage ce côté un peu trop 'américain'. Bref, on doit pouvoir
trouver mieux comme livre sur les cépages et les crus français...


Frédéric 22/12/2009 23:33


Trouver mieux sur les cépages et les crus français: certainement.
Ce livre peut très bien être ouvert occasionnellement. Le chapitre de recettes de sauces aux vins me donne envie d'y revenir !


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone