Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 11:00
Quelquefois (surtout quand je n'ai pas la conscience tranquille, rapport avec le temps passé devant l'ordi!) je m'interroge sur une certaine futilité des blogs. Puis, une copine blogueuse m'envoie un vrai signe d'amitié et tout doute est envolé.
Ce roman de Valérie Zenatti est l'un de ses signes.

9782879296968.gif

Un soir Emmanuelle commence un roman dont l'héroïne l'émeut. Le lendemain matin, elle décide de finir son livre dans la journée. 
Prétextant l'un de ses 3 enfants malade, elle fait le boulot buissonnier.
Cette parenthèse impromptue d'une journée la mènera beaucoup plus loin que la douceur de pouvoir lire en paix quelques heures.


Qu'est- ce que j'ai aimé ce roman!
Il est empreint d'amour, de douceur et de féminité dans une histoire énergique. 
Emmanuelle est une héroïne crédible, très proche de ce nous pouvons être. Nous qui justement ne sommes pas des héroïnes. Elle essaie de gérer au mieux boulot, enfants et vie de couple. Il est des soirs où elle est épuisée. Comme nous.
Il ne m'a, donc, pas été bien difficile d'être en empathie parfaite avec elle. Même si ces moments "maman débordée" sont loin derrière moi.
C'est d'ailleurs peut-être pourquoi j'ai pu éclater de rire en lisant le passage sur les tours de manège des enfants. Il faut être sortie des coucous excités à chaque passage du bambin, pour en réaliser le (gentil) ridicule!

Ce roman n'a pas été sans me rappeler l'ambiance de "Chaos calme", l'un de mes romans "immortellement-inoubliables".
J'adore ces histoires de parenthèses hors du quotidien. Où les personnages recadrent leurs choix de vie, se posent de vraies questions.
Et nous, là derrière les pages, nous nous disons "Pourquoi pas?". Notre esprit rêve, caresse l'idée de s'offrir, lui aussi, un "hors du temps"...
J'aime ces histoires qui, forcément, créent quelques remous en nous.

Pour Antigone il manque à ce roman un "je ne sais quoi". Cathulu l'a trouvé "parfois trop léger". Moi je n'y changerais, n'y ajouterais pas un seul mot. Et pourtant, nous l'avons aimé toutes les 3...

Editions de l'Olivier
Crédit couverture: Editions de l'Olivier et Fnac.fr


Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

jp 03/04/2010 19:05



oh oui, moi aussi, qu'est-ce que j'ai aimé !



Anne 06/04/2010 18:16



Et moi qui, bêtement,  pensais ce livre très féminin



Midola 31/03/2010 23:23



Une très belle lecture qui nous amène à faire presque la même chose que l'héroïne : tout laisser tomber pour terminer ce roman !



Anne 06/04/2010 18:09



Une tentation que nous avons souvent, n'est-ce pas?



Thaïs 27/03/2010 16:44


Mais il est pour moi ce roman ! :)
oh mais tu as pompée le manifeste dAntigone, très bien lui aussi !
Travaille bien Anne ce WE. Bisous


Anne 29/03/2010 20:02


Quand j'ai vu le manifeste d'Antigone j'ai tout de suite compris qu'il méritait une colonne à lui tout seul. Je m'y reconnais à 100%
Je suis de repos aujourd'hui et demain: je récupère...
Bisous


Marie 27/03/2010 08:47


Complétement aimé ce roman aussi ! Je
me suis beaucoup retrouvée dans le personnage d'Emmanuelle (j'suis débordée aussi, entre bébé, boulot & co ;) et cette histoire d'âmes soeurs m'a énormément touchée... sans parler de la fin qui
nous fait refermer ce beau roman avec l'envie de faire comme l'héroïne... (je l'ai même lu à haute voix à mon ami en lui posant la question : pourquoi pas nous ?)
Comme tu associes ce roman à "Chaos Calme", je vais le ressortir de ma PAL : le pauvre, je l'avais un peu oublié... merci de me le remettre en mémoire !


Anne 29/03/2010 19:56


Tu sais que notre installation à la campagne a commencé il y a plus de 3 ans avec un "Pourquoi pas nous?"


Cécile 23/03/2010 22:47


Oups, je voulais écrire "précipiter"


Anne 26/03/2010 15:36


J'avais d'ailleurs lu "précipiter"


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone