Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 18:05

Ce livre d'Elsa Osorio est un cadeau qui était comme perdu dans le fond de ma PAL depuis au moins 2 ans....

 

 9782757816684

 

Luz a maintenant 20 ans. Elle est maman depuis déjà un an. Un jeudi chaud elle atterrie à l'aéroport de Madrid. De l'hôtel elle téléphone à un certain Carlos. Lui donne rendez-vous dans un bar.

Luz, fille volée d'une détenue politique argentine, va enfin rencontrer son vrai père...

 

 

Je ne suis pas certaine qu'Elsa Osorio serait ravie que je qualifie son roman de thriller! Et pourtant je l'ai dévoré comme tel. D'ailleurs tous les ingrédients y sont: des méchants manipulateurs voir même des tueurs, quelques poursuites à l'issue incertaine, des femmes et un bébé en danger, les imbroglios d'une histoire qui n'en finit pas de se dénouer en jouant avec nos nerfs. Je vous promets que ces pages-là sont douloureuses à refermer.

 

Sans doute l'auteure serait-elle plus heureuse que je vante les thèmes de son histoire. Oh, mais je peux le faire aussi! J'ai lu sur la "guerre sale" de 1975 en Argentine des épisodes aussi difficiles que passionnants. J'ai appris l'existence des centres de détention clandestins. J'ai vu, aussi, à travers tous ses mots un magnifique hommage aux "grand-mères de la Place de mai". 

 

Mais, finalement, peu importe ce que l'on met en avant. L'essentiel est la "substantifique moelle". Là où l'horreur se mèle à l'amour. Où l'amour maternel se substitue à la haine. Où l'inévitable empathie ressentie pour Luz, Myriam, Liliana ou Dolorés offre un moment de lecture exceptionnel.

 

Le billet "coup de coeur" de Sylire (tiens, le terme thriller y apparait aussi!) vous mènera vers plein d'autres liens.

 

Editions Métaillé ou Points

Crédit couverture: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

ecrireunroman 28/09/2011 12:22



Merci d’avoir pris le temps de lire ce livre pour nous en faire un résumé. C’est très apprécié. J’aime bien votre blogue, je reviendrai sûrement vous visiter si le temps me le permet.



anjelica 27/04/2011 16:04



j'avais beaucoup aimé cette lecture et il est vrai qu'une facette de cette histoire peut être envisager comme un thriller 



Anne 03/05/2011 15:28



Oh oui, elle est tellement, tellement prenante!!!



La Pyrénéenne 25/04/2011 15:43



Lu il y a plusieurs années, javais beaucoup beaucoup aimé  et ne suis pas surprise que toi aussi  )... j'en
garde d'ailleurs un souvenir très fort !!!



Anne 26/04/2011 17:12



Je pense qu'il doit être, en effet, de ces livres dont on se souvient longtemps.



BelleSahi 23/04/2011 21:48



J'avais beaucoup aimé ce livre ! Oui il se dévore !



Anne 26/04/2011 17:11



Comme on aime, n'est-ce pas, ces histoires qui sont inlachables?!



Karine:) 23/04/2011 14:37



Je l'ai cherché comme une folle en 2007 pour le club de lecture, sans jamais le trouver...  Du coup, tu me redonnes envie de le lire, là!  Recommençons les recherches!



Anne 26/04/2011 17:08



Il est paru en poche: maintenant tu vas pouvoir le trouver facilement



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone