Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 19:25

J'ai lu beaucoup de livres d'Anne Wiazemsky. Ses romans m'ont déçue, ses récits familiaux m'ont toujours emportée. L'intime lui donne un style qu'elle ne parvient pas à retranscrire dans ses romans. Bien entendu, ce "jugement", n'engage que moi et moi seule…

Ce titre-là, j'ai évidemment eu envie de le lire puisqu'il restitue l'histoire de ses parents.

 

 

1945: la guerre se termine. Claire, ambulancière et résistante active, ne peut se résoudre à reprendre une vie monotone.
Elle rejoint les équipes de la Croix Rouge Française, à Berlin, pour aider aux rapatriements des prisonniers français.
Infirmières, médecins, ambulanciers travaillent dans la proximité. Inévitablement des liens d'amitiés se créent. D'amour aussi.
Ainsi, Claire et Wia tombent amoureux...

 

"Mon enfant de Berlin" ne fera pas tache sur toute l'admiration que je porte à Anne Wiazemsky quand elle conte si bien les siens. 
 

J'ai aimé cette histoire d'amour simple (et, somme toute, banale s'il n'était ce contexte du Berlin dans l'après-guerre) parce qu'au-delà de sa simplicité s'imbrique toute une kirielle de réflexions sur la notion des "bons" et des "méchants", de l'arrogance honteuse des vainqueurs, des civils qui sont plus vaincus que les soldats eux-mêmes. Les après-guerres ne sont, quelquefois pas plus jolis que la guerre elle-même…
Principalement traité du côté de l'humain, l'aspect historique m'a (pour une fois!) passionnée.

Je sais que certains ont trouvé le style d'écriture trop plat. Je n'ai, pour ma part, pas ressenti un manque quelconque de qualité. Ou s'il existe, il fut largement compensé par l'alternance d'extraits de journal intime, de correspondance entre Claire et sa maman et de narration. Alternance qui, justement, crée le style propre de ce récit.

Pour finir, je dirais à ceux qui penseraient lire là une histoire d'amour-passion de ne pas s'illusionner. Ici la fiancée doute, les différences sociales assombrissent les sentiments, le nouveau marié maladroit ne sait pas toujours trouver les mots. Comme dans une vraie vie. Et c'est sans doute, pour moi, le pourquoi de tant d'émotions.

SylireAlice et Clarabel ont aussi beaucoup aimé aussi.  Lilly et  ICB ont été déçus.

Editions Gallimard
Crédit photo: Editions Gallimard et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Antoine 28/11/2009 11:41


Effectivement, je n'avais lu que "Jeune fille" avant de me plonger dans celui-ci qui m'a bien plu mais... sans plus !
Certains blogueurs m'ont conseillé de lire certains autres de ses livres pour mieux comprendre "l'ambiance" qu'il y avait au sein du clan Mauriac.


Anne 30/11/2009 15:30



Je me ralie à tous ces blogueurs.



Theoma 27/11/2009 14:20


Il fait partie de mes prochaines lectures, quand il sera libre à la bibli, un jour... Je suis contente que tu aies aimé, je commençais à déprimer avec autant de billets mitigés.


Anne 28/11/2009 11:04


Je me demande s'il ne faut pas connaitre un peu l'oeuvre d'A.W pour pouvoir l'apprécier...


Antoine 25/11/2009 23:22


Effectivement en allant de blog en blog je vois que les avis sont partagés. Je l'ai moi-même été (partagé !). J'ai beaucoup aimé la première partie du livre mais dès que le futur mari est arrivé
j'ai commencé à être un peu lassé, c'est devenu parfois un peu trop cliché...
Mais bon dans l'ensemble c'était une lecture agréable !


Anne 28/11/2009 10:44


Merci d'avoir pris le temps de laisser ton avis ici.


caro_carito 23/11/2009 23:56



On m'en a offert une t je l'ai moyennement apprécié



Anne 25/11/2009 13:24


Dommage.


Marie 16/11/2009 22:59


Dans l'ensemble, les avis sont souvent positifs ! Ce roman me plairait bien...



Anne 17/11/2009 18:36



A bientôt donc pour ton avis!



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone