Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:00
Ce roman de Gregory McDonald fait partie de mes achats parisiens.
Un qui n'est pas passé par la case PAL. 
Il me semblait l'avoir noté chez Cuné. En fait,  je n'ai pas retrouvé de billet chez elle, mais chez Laure. C'est donc elle que je remercie, parce que franchement de tels bouquins, je n'en rencontre pas tant que ça!


Rafaël derniers jours

Vous savez ce qu'est un snuff movie?
C'est un film mettant en scène un meurtre réel précédé de tortures ou de viols.
Rafael pense que sa vie ne vaut rien. Sa mort peut valoir 25OOO dollars, s'il fait l'acteur.



Sur les blogs, certaines lectures sont classées "Coup de coeur".
Pour celle-là, il faudrait inventer la catégorie "Coup au coeur".
Ou peut-être plutôt "Coup de poing".

Une histoire forte, violente, dont la tendresse n'est pas exclue.
Voilà pourquoi elle est encore plus terrible.
Et plus horrible.
Un coup de poing, je vous dis.

Johnny Depp en a fait un film: "The Brave". Je vais craquer pour le DVD.

J'ai aussi retrouvé un billet d'ICB. C'était en 2006: il a toujours une bonne longueur d'avance sur moi, celui-là!

Editions 10 18
Crédit couverture: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

La Nymphette 06/03/2010 07:18


heu... de rentrer à Paris au mois de Mai!


Anne 08/03/2010 13:00


Peut-être pas une lecture printanière, mais bon après tout, tu t'en fiches un peu, non?


La Nymphette 04/03/2010 08:02


Je ne savais pas qu'il avait été adapté... Je l'ai à la maison, mais je ne l'ai pas encore lu!


Anne 04/03/2010 19:10



Qu'est-ce que tu attends?



Cécile de Quoide9 04/03/2010 00:44



ICB est décourageant… ;o)
Je ne savais pas que le film de Johnny Deep était une adaptation. Le livre et ce que tu en dis font envie, forcément .



Anne 04/03/2010 19:04


Moi, je trouve qu'ICB est plutôt encourageant


Joelle 01/03/2010 10:40


J'avais noté le livre mais pas le film !!! Maintenant, c'est fait !


Anne 02/03/2010 17:07


Ah, nos pauvres comptes en banque


Géraldine 28/02/2010 20:48


J'ai vu le film à sa sortie et je ne m'en souvient plus du tout. Faudrait que je le revois à moins de lire le livre... Mais franchement, ai-je envie ces temps ci d'un tel sujet, je n'en sais rien.


Anne 02/03/2010 17:06


Alors le film doit être moins percutant que le livre...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone