Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 18:25

Il y a quelques années la lecture de "L'enfant des illusions" m'avait scotchée, épatée (et même plus!); je m'étais promis de lire un autre titre de Kathy Hepinstall.
Promesse tenue grâce à Mr Boulinier. Décidément fructueuse cette virée parisienne, en février!


9782290346822.gif

Quand le père d'Alice et de Dany s'en va, leur mère déprime. Fragilisée, elle tombe amoureuse du premier homme qui lui prête un minimum d'attention. Manque de chance, il a tout d'un infanticide. C'est du moins ce que pense Alice, du haut de ses 12 ans.
Alice à l'imagination fertile ou à la clairvoyance aiguisée?


 

Certains jours, nous ne savons plus pourquoi nous aimons lire. Les histoires ne captivent plus, les styles nous apparaissent insipides, l'indifférence reste maitresse en notre coeur.
Si vous êtes dans ces jours-là précipitez-vous sur ce livre!
C'est sûr, vous n'en sortirez pas plus intelligents, cultivés ou triturés de pensées philosophiques, mais au moins vous vous rappellerez pourquoi vous êtes des passionnés de littérature. De la grande comme de la "petite".

Dès les premières pages, j'ai reconnu, sans problème, l'ambiance texane. Les contrées écrasées par la chaleur, la poussière sous les roues des pick-up, les hommes rudes amateurs de bières fraiches, les épouses maltraitées, les enfants à la famille disloquée...déjà ça j'adore!

Et puis l'écriture est légère, l'intrigue coule sans chaos, les personnages sont crédibles. Aucun bémol, alors?

Et bien si! Le suspense! Il est beaucoup trop dosé! Honteusement trop dosé! Tant qu'il m'a OBLIGEE, un samedi matin, à rester au lit jusqu'à plus de11h pour savoir comment pouvait bien se terminer cette fichue histoire!
Heureusement  je n'ai pas perdu ma matinée: la fin est nickel.

Editions L'Archipel et J'ai lu
Crédit couverture: Editions J'ai lu et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Karine :) 21/04/2010 20:19



Ce n'est pas le premier billet positif que je lis... mais le tien est très, très tentant!!!



Anjelica 11/04/2010 18:12



ta remarque sur le pourquoi de lire, c'est ce que je ressens en ce moment vis à vis des films. Aucun film que me soulève, me bouleverse...



Anjelica 11/04/2010 18:06



Et bien tu me donnes envie, ce livre m'attend dans ma PAL et je ne me rappelle même plus d'où il arrive ! Je crois qu'il va en sortir ...



antigone 10/04/2010 20:44



Pas tentée vraiment par les familles torturées, je passe donc mon tour...mais heureuse de te lire enthousiaste !!



Anne 11/04/2010 10:44



Noter que les livres qui nous attirent à 100% est déjà largement suffisant



Aifelle 09/04/2010 08:11



Auteur pas connu de moi. Je note, désespérée, mais je note ...



Anne 11/04/2010 10:42



Dans ce cas, être désespérée ne doit pas être bien grâve



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone