Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:55

Quand on s'offre une pause, lire tous les billets loupés devient insurmontable, les livres lus et non chroniqués s'amoncellent et, du coup, une grosse flemme de reprendre s'installe.
Allez hop, ce soir je me secoue (admirez un peu la volonté!) et c'est reparti!



J'avais noté ce roman de Mary R.Ellis en avril 2008 (comme quoi, un jour ou l'autre tout livre convoité fini par atterrir sous nos yeux, après c'est juste une question de temps!) parce qu'il avait été un gros coup de coeur pour Tamara.
Par la suite Lily et Amanda ont, aussi, publié de beaux billets.

Wisconsin
 
Succinctement, c'est l'histoire de 2 familles paysannes de 1967 à nos jours.
Leur vie est pauvre et rude.
Les guerres ont traumatisé ou tué, l'alcool a rendu fou, la violence familiale est devenue quotidienne, les sentiments sont sombres. 
Bill, petite victime fragile pris dans cet engrenage héréditaire, ne parvient pas à devenir l'adulte qu'il aurait aimé devenir.



Encore une fois, je vais faire tache: je n'ai pas été emballée plus que ça.
Le début, pourtant, m'a beaucoup touchée, mais, peu à peu, j'ai senti une distance s'installer entre ma sensibilité et l'histoire. Je l'ai fini indifférente, l'esprit vagabon.
Je crois que les premiers chapitres me rappelaient trop "Confort et joie" de Jim Grimsley et la comparaison n'a pas tenu la route. Faut dire, qu'à mon avis, aucun n'y arriverait...

Trop de longueurs à la moitié du bouquin, une fin trop surfaite ont achevé de me donner un goût de "bof-bof".

Soupirs d'une blogueuse bien solitaire avec son sentiment inverse des autres....

Editions Buchet-Chastel et 10/18
Crédit couverture: Fnac et Editions 10/18





Objectif PAL 203 -1= 202

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

pom' 19/02/2010 07:58


bonne nouvelle tu es moins seul, je trouve ce roman bien moyen, fait que de silence, le lecteur ne s'y retrouve pas


Anne 20/02/2010 19:00


Quelques semaines plus tard, il ne m'en reste pas grand-chose.


pom' 25/01/2010 10:30


j'ai toujours envie de le découvrir, je n'ai lu  que de bonne impression


Anne 25/01/2010 16:45


Tu as raison de vouloir te faire ta propre opinion


pom' 25/01/2010 10:29


ce dernier achat qui est au dessus de ma PLa avait jusque là que de bon avis, tu me refroidit là


Joelle 21/01/2010 17:01


J'avais beaucoup aimé ce roman qui a réussi à me toucher. Mais bon, je ne connais pas du tout celui que tu cites et que je viens donc de noter vu que tu l'as trouvé bien meilleur :) Et je profite
de ma présence pour te souhaiter une belle et heureuse année 2010 dans ta superbe campagne :)


Anne 23/01/2010 09:00


Merci beaucoup!
Et bonne année à toi aussi dans ta superbe Bretagne!


lily 15/01/2010 13:39


Ah, c'est paaaaas grave, je ne t'en veux pas :)


Anne 17/01/2010 11:01


Ouf!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone