Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 18:25

Début septembre, ICB m'écrivait dans un com': "Anne, dès que tu en as l'occasion, il faut (oui, oui, je dis bien il FAUT) que tu lises Bonheur fantôme d'Anne Percin qui vient de sortir au Rouergue. Ce très beau roman est fait pour toi, j'en mets ma main à couper."

Pas d'inquiètude, il va garder ses 10 doigts!

 

 

9782812600630

 

 

Pierre est installé depuis presque 2 ans dans la Sarthe. Pourtant il n'a pas l'air d'avoir quitté Paris pour suivre une véritable aspiration "retour au vert"....

 

 

 

 

Pourquoi en dire plus? Les raisons de la migration de Pierre vous seront dévoilées peu à peu. Doucement, avec des mots délicats, comme pour contrer la violence de certaines douleurs.

 

Dire de ce livre que son écriture est d'une beauté touchante en donnerait certainement une idée fausse. Sans doute parce qu'il vous viendrait à l'esprit des idées de guimauve. Or, ici, l'ironie ou le "un chat est un chat" excluent toute mièvrerie.

Et pourtant je ne peux que le dire: "Oui les phrases sont magnifiques. Oui les mots sont parfois très poignants".

 

Dire de cette histoire qu'elle est belle, là par contre, ne serait pas vous conduire sur une mauvaise piste. Emotionnellement elle s'embellie, de page en page, au contact du deuil insurmontable, du bonheur qui fait peur à fuir, de cette impossibilité à se croire "aimable".

Elle est surtout belle d'amour. De sensualité. Quelques scènes (je dois l'avouer...) m'ont particulièrement troublée. Alors même que la sexualité de Pierre est différente de la mienne; très fort comme performance d'auteur!

Faut dire qu'Anne Percin a tout fait pour que R.(le second personnage) soit...disons...objet de fantasmes. Mais là bien sûr, ça n'engage que moi!

 

ICB a fait une analyse toute en sensibilité de ce roman et a posé quelques questions à l'auteure. Billet que j'ai relu déjà 3 fois depuis que j'ai refermé "Bonheur fantôme". Comme une envie de ne pas vraiment en sortir...

 

Editions Du Rouergue

Crédit couverture: Fnac.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 17:30

Mon histoire avec Gaëlle Nohant commence il y a tout juste 3 ans.

C'était un billet de Florinette qui me l'avait fait noter. Et puis...et puis...vous savez la LAL qui augmente...le côté fantastique du livre qui me fait toujours reculer dans les moments où j'aurais pu l'acheter... Et puis, d'autres billets qui me redonnent envie... Et puis, j'hésite encore. Et puis Sylire me l'a prêté...

 

 

9782221108208

 

 

En Bretagne il y a des enfants qui font de terribles cauchemars, un vieux curé philosophe, un fonctionnaire humaniste, une vieille femme toute fripée qui raconte, des marins-pêcheurs courageux, des capitaines sans pitié, des mousses asservis, des bateaux qui coulent, des veuves et des orphelins qui pleurent....

 

 

Certains livres me distraient, d'autres me touchent. Mais peu réussissent à effacer totalement mon environnement, à faire tant et tant travailler mon imagination que j'en oublie où je suis. Les bons vieux livres de S.King réussissaient cet exploit. Celui de Gaëlle Nohant aussi.

 

Ses mots m'ont transportée dans des draps mouillés de sueurs froide, sur des quais brumeux, à bord d'un rafiot fantôme. Ses personnages me racontaient leur douleur, leur haine, leur peur, là, véritablement assis en face de moi. Chaque fois que je devais arrêter ma lecture je restais groggy plusieurs minutes. Incapable de me "reconnecter". Plongée dans le monde nébuleux des rêves persistants. 

 

Si ce n'est pas pour le côté fantastique, pour l'énigme généalogique passionnante ou pour l'envergure des personnages que vous lirez "L'ancre des rêves" alors ce sera "juste" pour Partir. 

 

Il a été mis en ligne tant de billets sur ce livre, tant de bons résumés construits et d'analyses bien chiadées, que finalement je n'ai pas besoin de vous en dire plus!

Je laisse donc la place à Aliceaproposde livresBladelireChoupinetteKalistina,  Laure,  Lilly, Tamara, Sandrine....entre autres!!!

 

Editions Robert Laffont


 

Dernièrement j'ai lu 2 autres romans déjà bien connus de la blogosphère.

 

 

"Sukkwan Island" de David Vann 

 9782351780305

 J'ai aimé ce livre. Mais, sans doute, l'aurais-je beaucoup plus apprécié si je n'avais pas lu autant de billets intrigants. Après avoir découvert "l'événement terrible", tant évoqué, j'ai perdu une partie de mon intérêt pour l'histoire. Et voilà, ma curiosité était satisfaite.

Je crois que j'ai eu envie de lire ce récit uniquement pour savoir ce que pouvait bien être ce "the drame". C'est dommage quand il reste beaucoup de pages derrière.

Editions Gallmeister 

 

 

 

"Une enfance australienne" de Sonya Harnett

 

9782268069050

Au début, 3 frères et soeurs disparaissent. Je pensais, donc, avoir entre les mains un polar, voire un thriller. Et non! Si un certain suspense pèse sur l'histoire, ce n'est pas lui qui m'a tenue. C'est ce petit bonhomme d'Adrien. Maintes et maintes fois il m'a serré le coeur. Avec son enfance chamboulée, sa solitude et son mal-être, il brassait en moi des souvenirs que j'aimerais perdus...

Tous les autres personnages troubles avec leurs sentiments refoulés ou leurs remords assassins ne sont pas en reste pour parfaire la qualité de ce roman.

Un très bon livre. Prenant comme je les aime.

Le billet deSylire vous guidera vers d'autres.

Editions Le serpent à plumes

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 07:00

cart_com_rvb200.jpg

Vous comprendrez peut-être pourquoi j'ai choisi d'y vivre....peut-être...

 

Tous les renseignements ici.

Repost 0
Published by Anne - dans Balades
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 18:30

Par l'intermédiaire de Sylire j'ai reçu ce livre d'Isabelle Cousteil.

 

 27107 364544009076 723059076 3759450 1003594 n

 

 

A  4 ans Loulou se rend compte qu'il perd sa mémoire primitive ou plutôt que celle-ci va vite être parasitée par les concepts de l'enseignement.

Vite, vite écrire pour que rien ne s'efface irrévocablement!

 

 

 

J'ai eu un vrai coup de foudre pour ce bouquin!

 

J'avais entre les mains un véritable concentré de tendresse, de poésie. De quoi remuer, sans ménagement, mon coeur.

Je n'en pouvais plus de bouffées d'attendrissement pour ce petit bonhomme. Vous savez de celles qui vous envahissent en regardant les premiers pas bringuebalants d'un p'tit bout de 18 mois.

 

Mais n'allez pas croire que mes "larmes à l'oeil" furent seules maitresses à bord de ma lecture. Les souvenirs malicieux et les mots d'enfants irrésistibles se sont ligués pour me faire sourire. Délicieux d'être bercée ainsi!

 

Je vois venir les détracteurs des lectures Bisounours...Et bien non, ils peuvent rester cachés; la fin de l'histoire est de la vraie vie. De celle qui file un grand coup de poing.

 

Je n'hésite pas une seconde: ce livre est de ceux à lire, à faire lire et à offrir.

 

Merci à Nadine Laik Blanchard des Editions Triartis.

 

L'avis de Sylire ici

 


 

Dernièrement, j'ai reçu 2 autres offres commerciales pas assez motivantes pour en faire des billets.

 

  

9782350761091

  

"Tu m'envoies un mail?" de Emmanuelle Friedmann.

Un "Le diable s'habille en Prada" français sensé me faire bien rire. Il m'a divertie. Pas plus.

 

  Editions Privé

  

 

9782020985000

 

  "Le temps suspendu" de Valérie Parrella.

Là où beaucoup de blogueurs ont lu une histoire sensible, j'y ai lu un texte trop succinct. Aucune empathie pour la narratrice donc pas de véritable plaisir à ma lecture.

 

Editions Seuil 

 

 

 Credit couvertures: Fnac.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 20:23

Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir tout mis en oeuvre pour les garder un peu plus auprès de nous!

 

Nous leur avons donné des leçons de sciences naturelles (ils sont devenus incollables sur la vie des moutons!), une dégustation orgie des produits locaux (bon d'accord, les fruits de mer c'est bon aussi!),  la possibilité de regarder un paysage blanc même en avril (pas sûr que ce fut notre meilleur argument!), des sensations fortes du haut des Gorges du Tarn (là, je crois que nous aurions pu éviter!) et fait découvrir le charme (si, si....) de nos lozériens.

 

Rien n'y a fait: il leur fallait reprendre le travail. 

Mais je sais que même si... ils seraient retournés vers leur chère Bretagne. Indétronnable leur amour pour la mer!

Peu importe, le principal est que la différence n'empêche pas l'amitié. (Et puis, c'est bien: plus tard nous montrons "là-haut" prendre un grand bol d'air iodé!)

 

Sylvie-et-moi.jpg

Une passion commune pour les livres et les blogs peut mener très loin....

 


Maintenant, si je voulais reprendre le cours normal de mon blog, il me faudrait rédiger la critique de 6 livres, lire les 533 billets référencés dans mon Google Reader, sans compter les commentaires à répondre et à faire. Psssst, l'ampleur de la tâche me décourage!

Alors revient, encore, l'interrogation de la place du blog dans ma vie.

Cette fois, avec le soleil qui commence à s'installer, les envies de grandes balades avec ma Toupie et surtout avec la nouvelle acquisition de l'ennemie jurée du blog (la chaise longue!!!) je me décide à réduire mon temps devant l'ordi.

Jusqu'au retour de l'hiver, je ne ferais plus de billet pour chacune de mes lectures, j'espacerais mes visites de la blogosphère. Bref, je me mets au vert...

Promis je continue de mettre à jour ma rubrique "Cette semaine" et "En ce moment je lis".

 

Crédit photo: Frédéric

Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:58

Pendant 2 ans ils ont partagé avec nous nos espoirs et nos déboires, nos euphories et nos découragements. Cette semaine, ils vont (enfin!) découvrir "en vrai" à quoi ressemble cette vie pour laquelle nous nous sommes démenés.

 

Nos Amis (avec un grand, grand A) bretons seront là demain et rester devant l'ordi n'est pas au programme. Pourtant, la blogosphère risque de faire, de temps à autre, le sujet de nos conversations... (mais ça, beaucoup d'entre vous le savent déjà!)

 

Pour eux, notre Lozère s'est faite belle et printanière, le frigo est plein, les draps fraichement séchés au soleil et notre toute nouvelle table de pique-nique installée.

  

Divers-046.jpg

 

Ils n'ont plus qu'à arriver! (je ne me sens plus d'impatience!!!)

 

Bonne semaine à tous!

 

Crédit photo: Moi

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 18:25

Il y a quelques années la lecture de "L'enfant des illusions" m'avait scotchée, épatée (et même plus!); je m'étais promis de lire un autre titre de Kathy Hepinstall.
Promesse tenue grâce à Mr Boulinier. Décidément fructueuse cette virée parisienne, en février!


9782290346822.gif

Quand le père d'Alice et de Dany s'en va, leur mère déprime. Fragilisée, elle tombe amoureuse du premier homme qui lui prête un minimum d'attention. Manque de chance, il a tout d'un infanticide. C'est du moins ce que pense Alice, du haut de ses 12 ans.
Alice à l'imagination fertile ou à la clairvoyance aiguisée?


 

Certains jours, nous ne savons plus pourquoi nous aimons lire. Les histoires ne captivent plus, les styles nous apparaissent insipides, l'indifférence reste maitresse en notre coeur.
Si vous êtes dans ces jours-là précipitez-vous sur ce livre!
C'est sûr, vous n'en sortirez pas plus intelligents, cultivés ou triturés de pensées philosophiques, mais au moins vous vous rappellerez pourquoi vous êtes des passionnés de littérature. De la grande comme de la "petite".

Dès les premières pages, j'ai reconnu, sans problème, l'ambiance texane. Les contrées écrasées par la chaleur, la poussière sous les roues des pick-up, les hommes rudes amateurs de bières fraiches, les épouses maltraitées, les enfants à la famille disloquée...déjà ça j'adore!

Et puis l'écriture est légère, l'intrigue coule sans chaos, les personnages sont crédibles. Aucun bémol, alors?

Et bien si! Le suspense! Il est beaucoup trop dosé! Honteusement trop dosé! Tant qu'il m'a OBLIGEE, un samedi matin, à rester au lit jusqu'à plus de11h pour savoir comment pouvait bien se terminer cette fichue histoire!
Heureusement  je n'ai pas perdu ma matinée: la fin est nickel.

Editions L'Archipel et J'ai lu
Crédit couverture: Editions J'ai lu et Fnac.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 14:25

Vous allez me dire que je suis un tantinet en avance sur le week-end, que je fais un peu ma fainénante. Mais pas du tout: c'est que je travaille beaucoup jusqu'à vendredi. Et après...
Hop en voiture! Nous passons le week-end chez notre Fifille.
Nous n'avons pas embrassé les enfants depuis Noël: imaginez le bonheur en perspective!
Je suis, par contre, beaucoup plus débutative sur le plaisir de revoir Nantes...

Et...tintintin....nous allons leur présenter...Toupie!

100328 Toupie (1)
Cette Border Collie de 7 mois est avec nous depuis vendredi soir.
Et déjà, déjà...nous en sommes gagas!
Pour ceux qui s'en inquièteraient, la cohabition avec Filou s'installe doucement, sans dégats. Toupie voudrait bien jouer avec lui. Pas trop d'accord notre minou pour l'instant. Chacun laisse donc l'autre tranquille.
Mais qui sais, un jour, peut-être seront-ils bons copains...

Bonnes Pâques à vous tous!

100328 Toupie (4b)

Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 15:27
est une tradition en Lozère, et nous n'avions pas du tout envie d'y échapper!

Alors sous les conseils de "lozériens pure souche",  nous avons préparé notre tout premier jambon.

Mars 013Le voilà après 3 semaines de salaison! (dit-elle, toute fière comme si elle présentait son bar-tabac!)


Mars-020.jpgLe hic c'est qu'il faut au moins 3 mois de séchage avant de pouvoir s'en couper de fines tranches. De celles qu'on pose sur une belle tranche de pain de campagne beurrée. Ou qu'on picore avec les doigts à l'apéro.
Pssst, c'est long!
Vivement cet été!

En attendant, bonne fin de week-end à tous.
Repost 0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 11:00
Quelquefois (surtout quand je n'ai pas la conscience tranquille, rapport avec le temps passé devant l'ordi!) je m'interroge sur une certaine futilité des blogs. Puis, une copine blogueuse m'envoie un vrai signe d'amitié et tout doute est envolé.
Ce roman de Valérie Zenatti est l'un de ses signes.

9782879296968.gif

Un soir Emmanuelle commence un roman dont l'héroïne l'émeut. Le lendemain matin, elle décide de finir son livre dans la journée. 
Prétextant l'un de ses 3 enfants malade, elle fait le boulot buissonnier.
Cette parenthèse impromptue d'une journée la mènera beaucoup plus loin que la douceur de pouvoir lire en paix quelques heures.


Qu'est- ce que j'ai aimé ce roman!
Il est empreint d'amour, de douceur et de féminité dans une histoire énergique. 
Emmanuelle est une héroïne crédible, très proche de ce nous pouvons être. Nous qui justement ne sommes pas des héroïnes. Elle essaie de gérer au mieux boulot, enfants et vie de couple. Il est des soirs où elle est épuisée. Comme nous.
Il ne m'a, donc, pas été bien difficile d'être en empathie parfaite avec elle. Même si ces moments "maman débordée" sont loin derrière moi.
C'est d'ailleurs peut-être pourquoi j'ai pu éclater de rire en lisant le passage sur les tours de manège des enfants. Il faut être sortie des coucous excités à chaque passage du bambin, pour en réaliser le (gentil) ridicule!

Ce roman n'a pas été sans me rappeler l'ambiance de "Chaos calme", l'un de mes romans "immortellement-inoubliables".
J'adore ces histoires de parenthèses hors du quotidien. Où les personnages recadrent leurs choix de vie, se posent de vraies questions.
Et nous, là derrière les pages, nous nous disons "Pourquoi pas?". Notre esprit rêve, caresse l'idée de s'offrir, lui aussi, un "hors du temps"...
J'aime ces histoires qui, forcément, créent quelques remous en nous.

Pour Antigone il manque à ce roman un "je ne sais quoi". Cathulu l'a trouvé "parfois trop léger". Moi je n'y changerais, n'y ajouterais pas un seul mot. Et pourtant, nous l'avons aimé toutes les 3...

Editions de l'Olivier
Crédit couverture: Editions de l'Olivier et Fnac.fr


Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone