Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 09:24
 
Alors que circulent actuellement sur nos blogs des louanges des éditions 10/18 (que j’approuve largement), me voilà à écrire un avis défavorable sur une de leur publication !
 
 
Novembre 1918, alors que la paix revient, une épidémie de grippe espagnole arrive en Amérique. La famille Morison ne sera pas épargnée. Tour à tour, chacun des fils puis le père va narrer cette tragédie.
 
Sur la quatrième de couverture, on peut lire en autres : « Une histoire dégageant une telle chaleur humaine dégèle le cœur de tout critique…et fait fondre en larmes plus d’un lecteur. » Bon que je n’ai pas eu le cœur dégelé, c’est normal : je ne suis pas critique et mon cœur est  plutôt chaud, par contre je suis bien lectrice et je suis loin d’avoir fondu en larmes ; ou alors ça aurait été de dépit d’avoir dépensé du temps et de l’argent pour ce livre. Je n’ai absolument pas été réceptive à l’histoire, me suis ennuyée tout du long. Sans explications à vous donner…
 
J’avais acheté ce roman parce que je cherchais «Au revoir à demain » du même William Marwell et que seul celui-ci était disponible dans ma bouquinerie. Peut-être que je l’achèterai quant même puisque ce n’est pas vraiment le style de l’écriture qui m’a déçu.  
 
(10/18)
Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 08:05
 
 
Mon enthousiasme pour ce film rejoint celui d’Amandine. J’ai passé une excellente soirée en compagnie de cette drôle de famille séfarade. J’ai vraiment eu l’impression de partager un moment avec des copines.
 
Par les critiques, cette comédie est souvent comparée à « Tout pour plaire » et je partage cet avis, même si celle-ci est plus caricaturale.
Certains spectateurs seront peut-être un peu choqués par certains côtés immoraux de l’histoire : pacse truqué pour garder une nounou marocaine sans papier ou arnaques fiscales. Mais ils sont abordés tellement « bon enfant » que, pour ma part,  je n’en ai pas été gênée.
 
Un bravo pour les arrêts sur images qui ajoutent  beaucoup d’émotion au film (oui, je vous avoue avoir eu ma « p’tite larme » !)
Et  encore un autre pour la bande son que j’ai fredonné tout le film...Tiens, bizarrement il pleuvait en sortant!
 
 
 
     *****             
 
 
 
En septembre 1960, alors que la guerre d’Algérie remue la France, un groupe de scouts va escalader le massif du Brévent. Le film raconte les 5 jours de randonnée, de ces huit garçons d’origine et de tempérament différents.
La beauté des paysages savoyards n’a pas compensé le scénario complètement creux de ce film. On dirait un mauvais téléfilm programmé un après-midi de vacances scolaires ! Ce n’est que clichés sur la rivalité et les conflits que provoque tout huit clos imposé. Peut-être l’intrigue voulait-elle être un thriller alpin ? Si, c’est le cas c’est aussi complètement raté !

A voir si on a envie d’un moment d’ennui.

 

 

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 08:24
Ce livre était inscrit depuis bien longtemps sur ma liste de « Livres à trouver », je ne sais d’ailleurs absolument plus pourquoi. Dimanche, lors d’une balade dans une petite ville de bord de mer, je le déniche dans une bouquinerie…
 
Colin a 1 an quand sa maman part. Colin a 3 ans quand il meurt victime d’un chauffard. Félix, son papa, va nous raconter les 2 années qu’ils ont vécu ensemble : leur complicité, quels stratagèmes ils ont employés pour pallier à l’absence maternelle. Et comment, lui essaie de vivre maintenant.
 
Ce roman est presque un thriller : on pressent que l’histoire bascule mais ce n’est palpable qu’au creux de notre ventre. L’atmosphère s’alourdit, mais comme avec un orage on ne sait pas quand et où il éclatera…
Quant au personnage principal, pour moi, ce n’est Félix mais l’amour paternel. Beau et attendrissant au début, il prend un aspect assujettissant au fil des pages.
J’ai été complètement chavirée par cette lecture. Nous, les mamans, pensons-nous suffisamment à la force de l’attachement d’un papa pour son enfant ?
J’ai essayé de trouver l’avis d’un bloggeur sur ce livre ou d'autres d'Eric Fottorino : sans succès. Quelqu’un connaît-il cet auteur?
Pour moi, c’est carrément le coup de foudre !!!!
 
(Folio)
Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 09:21

Voillà ça y est j'ai fini le dernier roman de Dan Brown!

"Deception Point" est un thriller "scientifico-politique" beaucoup moins prenant que "Da Vinci Code", mais mon temps de lecture impartie j'avais quand même bien du mal à le refermer!

Les héros sont beaux, intelligents, gentils échappent à la mort de justesse tout plein de fois en 48h. Les méchants sont corrompus, orgueilleux et très forts mais ne gagnent pas à la fin. L'intrigue est bien menée et rebondit maintes fois. Bref, pas de grande littèrature mais peu importe, je me suis laissée mener par le bout du nez jusqu'au dénouement, y est pris bien du plaisir et c'est déjà beaucoup!

Un bon roman quand fatigue ou soucis prennent trop de place dans notre "P'tite tête"!

Vous pouvez lire aussi la critique d'Isabelle.

(JC Lattés)

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 14:05

 

 

Allez je me lance:  je réponds à ce questionnaire vue sur le blog de Clarinette. Si, à votre tour vous le reprenez il vous faut rajouter une question.

 

 

 

1. Moi et l'animal que je ne pourrai jamais manger

Mon chien

2. Moi et le permis de conduire

Je l'ai obtenu à la deuxiéme présentation, un vendredi 13! J'avais 21 ans et était enceinte.. jusqu'au volant !

3. Moi et les yeux

Très expressifs ils me trahissent continuellement

4. Moi en mieux

Un peu plus de confiance en moi

5. Moi et mon inculture flagrante

La géograhie!

6. Moi et mon premier amour

Mon premier grand amour je l'ai rencontré à 16 ans, épousé à 20, continue de l'aimer à 41...

7. Moi et mes prochains achats

Livres et fringues très certainement. Prochain achat important ( si par bonheur un appareil électro-ménager ne lache pas ) un ordinateur portable.

8. Moi et mon dernier acte héroïque

Me taire par politesse, par diplomatie ou pour ne pas mettre de l'huile sur le feu. Chaque fois que j'y arrive c'est héroïque!

9. Moi et ma fringue fétiche

Un gilet : indispensable pour la frileuse que je suis

10. Moi et le cinéma

Ma 2ème source d'èvasion après la lecture

11.Moi et le café

Après le déjeuner le week-end ou en tête à tête avec mon Chéri dans un café. Toujours décaféiné, sinon l'endormissement devient difficile!Par contre, je déguste quelques litres de thé dans ma journée!

12. Moi et les livres

Voir intitulé de mon blog...

13. Moi et les amis

Pas assez...

14. Moi et le parfum

Une eau de toilette: jamais la même, toujours légere. En bougie ou en huile à brûler pour mon "chez moi"

15. Moi et les blogs 

Une nouvelle passion que ma fille m'a fait découvrir. 

16. Moi et les pseudos

Je n'en ai pas pris pour mon blog, mais j'en ai un pour cityvox: un site ou je dépose des avis sur les restaurants que je découvre.

17. Moi et les questionnaires

J'ai toujours envie de faire les tests idiots des magazines mais les réponses proposées ne me correspondent jamais

18. Moi et la musique

J'ai plus souvent besoin de silence que de musique. Quand j'en écoute c'est plutôt variété française. Si j'aime un CD je n'écoute plus que celui-là, jusqu'à saturation.

19. Moi et la danse

Qu'est-ce j'aimerai savoir me déhancher sensuellement...mais je suis raide comme un balai, n'ai aucun sens du rythme et je ne sais même pas battre des mains en mesure !

21. Moi et les travaux manuels

Pas très habile de mes mains, mais je brode au point de croix. Il faut juste ne pas être pressée de voir la fin de l'ouvrage

Et je rajoute: 22. Moi et la gourmandise

J'adore le pain. Le bon vrai pain...hum... Dans ma ville je reste fidèle à mon boulanger favori qui me régale chaque matin d'un pain de seigle noir à tomber. En week-end, en vacances je fais des kilomètres pour trouver une boulangerie artisanale.

Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 09:17
Quatre étoiles pour le titre, pas autant pour ma critique. Cette comédie m’a apportée un moment de détente mais terni par un brin d’ennui. Je ne sais pas ce qu’il m’a manqué pour entrer dans le film, mais j’ai eu l’impression que les acteurs s’amusaient plus que moi !
 
France hérite d’une vieille tante 50 000 euros et décide de les dilapider sur la Cote d’Azur. Au Carlton elle rencontre Stéphane, un séduisant arnaqueur. Auprès de lui elle prendra de telles leçons d’escroquerie que l’élève va dépasser le maître…
 
Je voulais voir ce film pour Isabelle Carré, et là je n’ai pas été déçue ! Loin de ses rôles habituels (quel souvenir émerveillé j’ai de « Se souvenir des belles choses » !) elle reste admirable. Eclatante, sexy, coquine en sortant de la salle je rêvais de lui ressembler…

 

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 07:57
 
Une amie vient de me prêter un pavé dont la lecture va certainement durer plus d’une semaine. C’est « Deception Point » de Dan Brown ; l’auteur de « Da Vinci code » comme le reprécise la couverture…au cas où quelqu’un l’ignorerait encore !
Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 15:27
J’avais tellement aimé « Tout sur mon frère » que je pensais avoir avec ce livre de Karine Tuil un petit trésor dans ma PAL : quelle déception !
 
Emma Blum a 30ans et est encore célibataire. Pour la convaincre de devenir enfin une épouse sa maman juive alterne chantages et menaces affectifs ou sanctions morales. Son frère Paul, lui, a fui l’autorité maternelle et réside à New York. Une alerte cardiaque de leur mère le ramène au domicile familial…
 
Qu'est-ce que ce roman? D'après l'éditeur c'est une tragi- comédie désabusée et cinglante.
Moi je n'ai rien trouvé de drôle. La caricature de la mère est exagérée et complètement grotesque, aucun humour ne sort des dialogues et les mésaventures des personnages n'ont rien de désopilants.
Quand au côté "tragi", il faudrait que quelqu'un m'explique où le trouver !
Désabusée, ce n'est pas le roman qui l'est , c'est moi!
 
(Plon ou Pocket)
Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 10:30

L'actrice Sylvie Testud, offre avec ce livre, un pèle-méle de souvenirs.

J'aime beaucoup cette comédienne alors j'ai eu envie d'acheter ce récit malgré quelques mauvaises critiques que j'avais pu lire. Je n'ai pas été déçue. Ce n'est pas de la grande littérature, mais le ton est léger, l'humour subtil. Quant au contenant, il correspond à l'idée que je me fais de Sylvie Testud. Son regard sur le monde du cinéma reste frais, presque naïf, et la conception de son métier parait exigeante,sans prétention.

Ce livre n'est pas une autobiographie, n'attendez pas de détails croustillants sur sa vie privée! Mais ce sera une bonne lecture détente.

 

(Livre de poche)

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article
29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 12:40

Une mesure de caricature bienveillante des "Beaufs",

Une dose copieuse d'excellents comédiens,

Une rasade de situations cocasses mélangées à un zeste de bonnes répliques,

Un soupçon d'émotions, d'attendrissements (ce pauvre Patrick, berçant son chagrin d'amour au rythme d'une chanson raingarde de Joe Dassin!)

Le tout saupoudré de souvenirs persos (Ah, ces vacances en caravane avec mes parents...),

Hier soir, j'ai bu ce coktail dédaigné par les critiques cinématographiques.

Et bien moi, j'ai trouvé son goût plutôt agréable! Il ne m'a pas rendue complétement euphorique, mais très guillerette quand même!

 

 

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone