Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 09:30

Puisque ce sont (ou seront bientôt) les vacances scolaires, vous cherchez peut-être un film "tout public",  pour une sortie en famille?
Ne cherchez plus, vous l'avez trouvé!



Cette comédie, sans prétention aucune, est un divertissement digne de ce nom.

Les gags, c'est vrai, sont prévisibles, et alors?
Les chutes de ski d'une "bonne maman", les luges qui s'emballent, la confrontation des différentes coutumes, ça fait toujours rire.
Au moins ceux dont le sens de l'humour fut façonné par Charlie Chaplin!

 

Au delà, de ce côté "farce", il y a tout le reste. L'amour de la famille, la tolérance des "autres couleurs de peau", la difficulté à choisir entre le raisonnable et ses rêves.
Au delà du rire, j'ai même réussi à pleurer, moi!

Pour conclure, encore un petit plus: les images de monts enneigés avec en BO la chanson de Jean Ferrat "Que la montagne est belle" (la, la, la...je n'arrive plus à me la sortir de la tête) sont magnifiques. Donneraient presque à regretter que le printemps s'installe. J'ai bien dit "presque"!


Crédit affiche: Allociné.com

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 08:45

Hier soir, nous sommes allés voir le film adapté du roman de Swarup Vikas, "Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devient milliardaire".
Je n'ai pas lu ce livre;  je ne saurai vous dire s'il lui est fidèle ou non.
Mais je peux vous dire combien je l'ai trouvé magnifique et bouleversant.

 

Certaines scènes sont terribles à fermer les yeux très fort, et d'autres sont touchantes à ouvrir le coeur tout grand.

Ce matin, je l'ai encore en moi.

Peut-être certains diront "Pssst, encore une grande production!". Peut-être.
Mais si les grandes productions peuvent, quelquefois, nous amener là où nous n'irons jamais, remplir nos âmes de compassion et nous aider à prendre un certain recul face à nos tracas, alors je me dis qu'il serait dommage de les bouder.


Crédit photo: Allociné.fr

Plus téméraire que nous, Jérémy est allé le voir en VO. Vous pouvez tenter, il parait que la langue indienne est un délice à écouter.


Edit du 27: Ys a publié un très bon billet complet. Vous pourrez même regarder la bande annonce.

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 17:08

J'avais beaucoup aimé ce roman de Josiane Balasko et il n'était pas question que je loupe l'adaptation ciné qu'elle en a fait.

 

J'ai retrouvé intact l'ambiance du livre: son humour doux-amer et ses émotions.

La solitude d'une femme vieillissante, seule quand Monsieur est parti avec une plus jeune, est traitée sans compassion mais avec énormément de tendresse.
Nathalie Baye tient ce rôle avec une féminité, un naturel, une classe et une autodérision que je lui ai enviée pendant tout le film.

Dans le scénario, sa séduction fait amplement le poids face à la jeunesse arrogante d'Isabelle Carré: c'est bon pour notre moral, mesdames mes conscrites ;-)

Quant au sujet (le recours par certaines femmes aux hommes prostitués, pour combler leur viduité) il est abordé avec pudeur. Rien de choquant pour notre moralité.

Ce film est riche de beaucoup d'autres thèmes: le poids de la famille, la tentation d'oublier ses lignes de conduite quand on manque d'argent, l'amour fraternel et l'amour tout court.

Une séance de pur plaisir.

Si vous avez aimé le livre vous ne serez pas déçus et si vous ne l'avais pas lu...vous ne serez pas déçus non plus!

Parmi nous, Laure ne l'a d'ailleurs pas été!


Crédit affiche: Allociné.com

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 07:43
A tout ce que vous avez dit, rien à rajouter tout à confirmer!




. Il faut le voir avec une copine (ou plusieurs). De celle qui n'a, comme vous, aucune fierté ou pudeur. Puisque ensemble vous allez chantonner, voire chanter tout haut et tout faux, vous trémousser sur votre siège, ricaner bêtement et béatement.

. Il ne faut pas s'accompagner d'un (et encore moins de plusieurs) homme, qui va vraissembablement gâcher votre plaisir. Au mieux avec des "Psssst, n'importe quoi", des "Complétement débile", au pire en comparant votre teint blafard avec celui éclatant de bronzage de Meryl Streep ou votre malheureux décolleté avec celui plantureux de Sophie. 

. Les dialogues ne sont vraiment pas fufutes, mais qu'est-ce qu'on s'en fiche!

. Pierce Brosnan; un rien l'habille! Un jean, une chemise blanche mouillée et....et....le voilà déjà bien....appétissant?

. On ressort de la salle avec des envies de mer bleue translucide, de soleil, de cocktail de fruits sur une plage, d'avoir dans ses relations une future mariée prête à enterrer sa vie de jeune fille.

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 14:00
Les enfants sont en colo ou chez Papi/Mamie, exceptionnellemment il n'y a rien d'intéressant à la télé (!), votre pile de DVD à voir est épuisée, l'envie de faire une toile vous titille.
Sauf qu'en ce moment, à l'affiche, mis à part les dessins animés et les comédies moitié niaises, ce n'est pas mirobolant.
Heureusement, ce mercredi une petite merveille, réalisée par Rémi Bezançon, est sortie...






Un grand-père paternel aigri, un papa plutôt cool, une maman vieillissante, un ado bosseur, un autre glandeur, une fillette "bientôt 16 ans": voilà la famille dont vous allez partager la vie de 1988 à 2000.




Une seule phrase de résumé suffit; toute la suite est à découvrir. Ou plutôt à vivre!

A vivre comme vous vivez votre propre vie...

Parce qu'il a obligatoirement dans chacune des nôtres, des interrogations face à l'avenir, le poids d'un passé à porter, une place à trouver au sein d'une famille, de l'amour à entretenir, ce temps qui flétri ou affaibli.

C'est sans doute là le secret de ce beau film: le spectateur quidam ne peut que s'identifier à l'un ou l'autre, voir à plusieurs, des personnages et la palette d'émotions est si dense que l'indifférence ne peut être de mise.
Le temps d'une respiration je passais de l'attendrissement au désarroi, du sourire jaune à l'éclat de rire, de la nostalgie du souvenir de jeunesse à mes tracasseries actuelles.


Les acteurs sont excellemment bien choisis et collent parfaitement à ce scénario percutant.
 
Aparté: Zabou Breitman joue le rôle de la maman. Cette femme a réalisé l'un de mes films préférés: "Se souvenir des belles choses" . Je le dis au cas où, scandaleusement, vous ne l'auriez pas encore vu!


Pour un billet beaucoup plus complet, c'est ici sur un blog que Véronique m'a fait découvrir.
Le casting complet est sur Allociné.


Crédit affiche: Allo ciné.fr
Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 16:49
                                               


. Je n'ai jamais regardé un seul épisode à la télé.
. Je savais  tout juste que c'était la vie de new yorkaises.
. Je croyais que l'actrice s'appelait Jennister Aniston.
Aucune raison, donc, d'avoir envie d'aller voir ce film.





Mais...
. Quelques blogeuses avaient publié des billets tentateurs.
. M'attendaient (m'attendent toujours d'ailleurs!) un carrelage sale et une pile de repassage.
. L'après-midi se profilait cafardeux avec une météo "toussaine".

Et......
J'ai adoooooooré!
J'ai ri et pleuré, en alternance, toute la séance.
Rêvé aussi devant cette amitié indestructible, devant cet hôtel mexicain (là maintenant, je meurs d'envie de boire un cocktail et de manger du homard!), devant le voisin de Samantha qui prend une douche (oh.....ciel!!!!!).

Tout futile qu'est ce film, il amène quand même quelles questions essentielles....du genre: "Est-ce que Tamara ressemble actuellement à Charlotte?!"

Mais pourquoi, il ne dure QUE 2h30?????


Crédit affiche: Allociné.com
Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 09:35
Le roman éponyme de François d'Epenoux lu il y a quelques années, avait été un énorme coup de coeur.




Le film m'a littéralement bouleversée.


Et la sensibilité de mon mari, difficilement ébranlable devant une fiction, a été mise à très rude épreuve.





Voilà, je n'en dis pas plus. Plus vous vous présenterez vierges de résumés et de critiques, plus vous appréciez ce livre ou ce film.


Le roman est en Livre de Poche

Crédit photo: Allociné.fr
Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 09:55

Pour continuer sur la lancée midineries, conte de fées princesses et Cie qui font tant florès en ce moment dans la blogosphère et pour répondre à une envie impérieuse de légèreté, hier soir nous sommes allés voir le nouveau Disney "Il était une fois".

 

Transposer l'univers des contes de fées dans le monde réel est une idée qui préconise un scénario prévisible: un brin gnangnan (il faut aussi plaire à un jeune public) et avec des anachronismes faciles. Et bien si ce film est vraiment ainsi, je ne m'en suis pas rendu compte!

J'ai vu une histoire bien construite, finement amusante, truffée de clins d'oeil à des films américains cultes (Pretty woman ou King Kong) et pleine de répliques irrésistibles. Le casting est parfait: les acteurs ne sont pas des "bombes" invraisemblables, les trucages remarquables et les petits animaux absolument craquants: il est impossible de ne pas s'attendrir devant Pic le petit écureuil!.

Et puis, mon égo féminisme est ravi! Certes la princesse est naïve, mais avec fraîcheur et sans aucune niaiserie. Par contre, le prince est charmant mais bêta et ennuyeux. Et toc!

Mais n'oublions pas que Disney c'est d'abord du rêve! Et promis, quand la princesse Gisèle ouvre de grands yeux émerveillés et affirme "L'amour dure toujours", j'y ai cru!!!!

Laure a partagé son plaisir avec sa fifille. Philippe et mon mari(!)  prouvent que ce film peut plaire aux hommes

Crédit affiche: Allociné.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 15:13

Si vous êtes amateurs de films "mafiaseux", vous aimerez  "Américan Gangster" qui est bien dans la lignée du "Parrain", de "Scarface ou des "Affranchis".

Ridley Scott a vraiment réalisé un excellent film de cette histoire vraie.

Russell Crowe joue un policier exceptionnellement intègre, Denzel Washington un trafiquant de drogue et, de ces 2 acteurs, on ne peut même déterminer qui est le meilleur. Par contre, pour le plus craquant je vote pour Denzel...ouaaaah, quelle élégance!

 

Ce film est affublé d'un avertissement pour des images choquantes. Je ne l'ai pas trouvé très violent mais les scènes de piqures d'héroïne peuvent, certainement, être "désagréables" pour les âmes sensibles.

J'ajouterais un deuxième avertissement personnel. Pensez à prendre vos précautions "hygiéniquement parlant" (heu, surtout si vous venez de boire un big mug de thé...): la séance dure 2h37 et avec les bande-annonce on frôle les 3h! Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu!

Philippe, lui, a été déçu.

Crédit affiche: Allociné.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 08:30

Ce matin, je n'ai pas le temps de peaufiner un bel article, avec du vocabulaire pioché dans le dico des synonymes, avec tout plein d'humour et d'émotions, mais d'un autre côté je ne pouvais pas passer sous silence que j'étais allée au ciné voir l'adaptation du roman éponyme de Jean Teulé. Ce serait faire offense à cette merveille de film!

 

Déjà le moral n'était pas excellent ce soir-là, je me suis dit "Là ma fille tu vas t'achever!" Et bien, curieusement, même pas.

Non pas, que l'histoire de cette femme n'est pas touchante ou que l'émotion ne m'a pas étreint plusieurs fois le coeur, mais le scénario est une finesse d'humour. Oui, plusieurs fois les rires ont fusé dans la salle! Derrière le désespoir, une touche de dérision, de tendresse est toujours présente: à l'image de cette enfant qui sait se révolter pour survivre et qui adulte sait sacrifier ce qu'elle a de plus cher pour se reconstruire.

Cette femme ne se laisse jamais sombrer, jamais elle ne renonce à aimer la vie. Alors, par respect pour Darling, je ne pouvais tout simplement pas laisser ce film me désespérer.

Mais en sortant de la salle, je me suis posée des questions... Là dans nos fauteuils nous compatissons aux tourments de Darling, nous pleurons sur ses épreuves, mais dans notre vraie vie est-ce que notre attitude envers une fillette sale, arrogante ou une femme négligée, un peu vulgaire saurait être la même? Sommes-nous en tant qu'êtres capables d'éprouver la même compassion que celle que nous avons en tant que spectateurs?

Maintenant, est-ce que le scénario est fidèle au roman? Je laisserai la réponse à ceux qui l'auront lu...

Dernier "détail": Marina Foïs est EXTRAORDINAIRE! Mais quel talent, quel talent!!!!

 

Allez Anne arrête d'écrire et éteins-moi cet ordi! T'avais pas dit que t'avais pas le temps de trainer sur ton blog ce matin???!

Crédit affiche: Allociné.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone