Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 09:21
Il m'a été proposé par Antigone.

Les règles :
Choisir 5 chansons qui vous ressemblent et dire pourquoi
Faire une petite playlist avec les chansons
A la fin mettre "The Song" (une sixième chanson) celle que vous aimez d'amour, que jamais plus vous ne vivrez sans !
Tagguer 5 personnes de votre choix

J'ai un peu hésité à accepter, parce que  ma musique préférée à moi c'est le silence, alors forcément....

Et puis, musicalement je suis à côté de tout. J'ai grandi avec C.Francois, M.Brant et Cie, je ne connais rien aux nouveaux tubes, je n'ai aucun sens du rythme, suis incapable de différencier un "do" d'un "si", devient une calamité pour mon entourage dès que je chantonne 2 notes.
Malgré tout, dans cette nuit inculte et hermétique, quelques artistes m'offrent quelques lueurs de bonheur et d'émotions...

( Désolée vous devrez vous contenter de liens, j'ai pas été fichue d'installer les "icones" de lecture!)


"Veiller tard" de Jean-Jacques Goldman

Je mets cette chanson-là: elle parle de tout ce qui tourne dans ma tête, quelquefois.
Mais je pourrais en choisir beaucoup d'autres. De nombreux textes de Goldman me correspondent. C'est un artiste qui ne m'a jamais déçue et sans doute le seul capable de rivaliser, à mes oreilles, avec la beauté du silence.


"L'envie" de Johnny Hallyday
J'adore l'album "Gang" et surtout surtout cette chanson.
"Avoir envie", "savoir attendre" sont des sentiments indispensables dans ma vie. Ne plus connaître l'excitation de patienter, le rêve de l'anticipation, ne plus être émerveillée d'un rien, serait perdre ma joie de vivre et une partie de ma personnalité. Je déteste les blasés, les 'revenus de tout"! 


"Et dans 150 ans" de Raphaël
Un jour, dans un magasin j'ai entendu cette chanson. En rentrant, j'ai demandé à ma fille si elle la connaissait. Elle a éclaté de rire: "Mais maman, comment peux-tu ne pas connaitre Raphaël? On l'entend partout depuis des mois!".
J'ai eu un vrai coup de coeur pour ses paroles qui parlent de moi. J'accorde toujours beaucoup trop d'importance aux choses futiles.
Je me suis procurée "Caravane" et l'ai laissé dans ma platine pendant 1 an.


"Les murs de poussière" de Francis Cabrel
Ado, j'aimais Francis Cabrel parce qu'il chantait ma solitude. Plus tard, parce que ses mots d'amour étaient les miens. Maintenant j'aime l'entendre raconter la vie comme je voudrais la mienne. Sans le connaître, je suis certaine que ses valeurs sont identiques à celles que j'ai.


"Mon chercheur d'or" de Patricia Kass
Patricia Kass, je l'aime bien, sans plus; mais cette chanson me ressemble. Je suis amoureuse exactement comme elle le chante ici. J'aurais aimé savoir écrire ces mots-là pour mon mari.



Et maintenant ma "The song" est:
 
"Breakfast in América" de Supertramp.
Un seul homme sait pourquoi....et ne comptez pas sur moi pour lui retirer cette exclusivité!


Passons maintenant aux 5 prochains tagués...désignés mais pas obligés comme d'hab'. Il faut que ce tag soit un plaisir pas une corvée.
Flo, Gambadou, Lily, Michel et Sylire? Oui? Non?

Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 08:48
Parait qu'il est connu, là-bas, dans son pays...

Pierre-Lapointe.jpg
Nous, nous sommes allés au concert de ce québécois sans le connaitre. Sans même avoir jamais entendu parler de lui. 
Tant mieux, nous l'avons écouté vierges de tout à priori.

Conquis, voilà ce que nous sommes aujourd'hui!

Comme je suis incapable de parler musique, je dirais juste que ce jeune auteur/compositeur/interprète chante ses textes (une poésie un peu surréaliste) sur un rythme pop des plus entrainants. Ses apartés sont d'un humour extraordinaire: nous avons autant ri que si nous assistions à une pièce de théâtre comique.

Vous venez, une fois de plus, de constater que je ne suis vraiment pas douée pour rédiger un compte rendu de concert !
Alors si vous voulez  plus d'infos, Pierre Lapointe a son site . J'ajoute aussi en lien une interview trouvée sur Musiqualité.net: ses réponses correspondent bien à l'idée que je me suis faite de lui.


undefined


Je file mettre son CD dans mon lecteur....parce que forcément nous l'avons acheté!






Crédit photos: Evene.fr et Fnac.fr

Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 11:07
Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et, sans dire un seul mot te remettre à bâtir
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir.

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre.

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter les sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot.

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi.

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître
Penser, sans n'être qu'un penseur.

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant.

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front.
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres la perdront.

Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,
Tu seras un homme, mon fils.

Rudyard Kipling
 
Traduit par Paul Eluard.
Mis en musique par Bernard Lavilliers en 1988 (Titre de l’Album :"If")
 
Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 10:15
Evidemment
 
 

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

Evidemment
Evidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait tant

Evidemment
Evidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C'est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change rien, qui change tout

Evidemment
Evidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant
Pas comme avant
 
Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article
3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 16:23
 « La Grande Sophie », je ne connaissais pas vraiment, mais le concert faisait partie de notre abonnement à la salle de spectacle du « Piano'cktail ». Je pense que c’était le cas pour une bonne partie de la salle. C'est donc, devant des spectateurs bien calés dans les sièges velours, que La Grande Sophie entre en scène...
Guitare en bandoulière, grosse caisse à ses pieds, elle déploie une énergie incroyable, communicative. Sa musique entre rock et balade, son envie évidente de communion avec son public inhibent les réserves : elle va tous nous conquérir, nous mettre debout, nous faire danser !
Ce concert restera un très bon souvenir, La Grande Sophie a acquis toute mon admiration. Sûr, la prochaine fois qu’elle vient à Nantes je réserverai, cette fois par choix, une place pour aller l’applaudir.
Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 10:27

 

C'est vrai, que Monsieur Clément a bien du mal à déloger Raphaël de mon lecteur CD, mais il prend sa place une fois par jour, ce qui, actuellement, est un exploit !

Ses airs simples, ses textes comme des poèmes, dénotent une sensibilté qui me plait beaucoup. Je pense que cet album saura m'appriovoisée, moi si peu capable d'être réceptive à la musique!

Je m'en désespère souvent, mais je crois que tous ces mots que je lis créent déjà une mélodie dans ma tête, et ne laissent guère de place pour d'autres.

Repost 0
Published by Anne - dans Musique
commenter cet article

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone