Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 09:40

Il parait que, quelquefois, on surestime le plaisir de rencontrer un auteur ;-)
Et bien, là non! Limite, je l'avais sous-estimé.
Mais par contre, ce ne fut pas la soirée "émotionnelle" à laquelle  je m'attendais...


Autant ses romans sont difficiles, voir même douloureux, autant Louise Desbrusses est une femme gaie et amusante.
Elle raconte ses histoires les yeux brillants et espiègles, appuie ses dires de mimiques malicieuses.
Rien de statique chez elle: elle bouge, illustre abondamment ses propos de gestes gracieux.
Louise est aussi belle à écouter qu'à regarder.

Elle a lu de longs extraits de ses livres.
Pas une seconde mon esprit ne s'est envolé.
Louise est aussi captivante à écouter qu'à lire.

Elle a raconté comment elle écrit, expliqué ses sources d'inspiration. Elle a admit que son écriture: "ça passe (et tant mieux) ou ça casse (dommage mais tant pis)". Elle a reconnu que "les écrivains sont des tyrans avec leurs mots qui blessent le corps". Elle a rit devant les questions grammaticales pointues "Je suis bien incapable de répondre: je n'ai pas fait d'étude de lettres!".
Elle a sourit, elle a taquiné, elle a remercié, elle s'est attendrie.
Louise est aussi sympathique que brillante.
 

Et Louise est si chaleureuse que j'ai même réussi à parler avec elle. Bien sûr, ce matin je trouve que ce que j'ai dit était complètement "cucu", n'empêche que sur le moment j'ai touché de très près le bonheur...


Je suis rentrée chez moi surexcitée. Je me suis précipitée, sans même enlever veste et chaussures, dans la chambre d'Eléonore pour TOUT lui raconter!
Elle m'a interrompu net: "Tiens au fait maman, tu peux corriger ma lettre de motivation pour mon inscription à la Jol* "..... ça m'a, tout de suite, calmée ;-(((

*Une école pour continuer d'apprendre à compter, comptabiliser, gérer, "gestionner".... alors forcément que ma Fifille est loin, très loin de mes soirées littéraires....

Merci à la médiathéque de Rezé (44) pour cette belle soirée.

Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 11:52
Passionnante, cette éditrice reçue hier à la médiathèque "Les quatre vents" du Loroux-Bottereau. Elle a parlé de L'Escarbille, la maison d'édtion associative créée avec il y a 10 ans, avec d'autant plus de coeur (je dirais même d'amour) qu'elle fait partie des membres créateurs. Connaitre les dessous des publications m'a vraiment plu: de la réception d'un manucrit à la vente d'un roman, le chemin est tortueux!
Pour ceux qui ont lu et aimé "Des gourmandises sur l'étagère" (livre voyageur de Goelen), sachez qu'il a sa "petite histoire" et qu'elle fut gourmande à écouter!

Passionnantes les réparties avec une organisatrice du club de lecture de cette bibliothèque. Si elle ouvrait un blog, son enthousiasme serait redoutable pour nos LAL!

Passionnante, Flo qui nous a accueilli dans son lieu de travail ! Son "chez elle" est un palais des merveilles et elle nous en a fait les honneurs avec une gentillesse et une chaleur égales à son dynamisme.
La pauvre, elle travaille ce matin et nous lui avons fait faire (et en plus, sans aucun remords!) des heures sups jusqu'à minuit!
Nous nous sommes quittées avec la promesse de se revoir à Nantes. Histoire de continuer notre conversation sur... les sujets habituels de 2 blogueuses qui se rencontrent ;-)


Et ce matin, nettement moins passionnante cette grasse mat' qui me met à la bourre avant même d'entamer la journée!
Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 08:30



Flo
 est une blogueuse toute discrète, et non moins redoutable tentatrice.

Il y a quelques semaines, elle m'a annoncé que les Editions "L'Escarbille" organisaient une soirée de présentation, tout près de chez moi à la médiathèque du Loroux-Bottereau.

Et moi, je suis bien incapable de résister à ce genre de proposition!
Flo? Une tentatrice, je vous dis! 

D'ailleurs, je compte bien l'en remercier  de vive voix ce soir ;-)



Florinette, suite à sa lecture "Des gourmandises sur l'étagère", avait écrit un petit topo sur cet éditeur.

Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article
7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 20:11
Depuis plusieurs années, j’aime assister aux conférences philosophiques du pianocktail. Je pense qu’elles m’aident à respecter les idées d’autrui, à éviter les opinions préconçues.
Hier, Chantal Jaquet, intervenait sur la question « Hommes ou femmes, la différence importe-t-elle ? ». Son discours incitait à réfléchir autrement sur le rapport hommes/femmes, à ne pas se baser uniquement sur l’égalité ou l'inégalité, en abordant le sujet d'un point de vue anatomique: que nous dit notre corps?
Ce fut une soirée enrichissante pour l’esprit, qui valait bien que le corps, lui, soit privé de quelques heures de sommeil !
Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article
1 mars 2006 3 01 /03 /mars /2006 21:31
Hier soir, soirée théâtre, pour mon Chéri et moi, au TNT. C’est un lieu très intimiste, nous nous y sentons bien, et la programmation ne nous a jamais déçue.
L'affiche annonce la pièce « Couple ouvert à deux battants ».
Salle pleine... nous, placés juste devant... la lumière s'éteint..la scéne s'éclaire...et là...l'éternelle magie du spectacle! Le texte de Dario Fo (excusez du peu !) sonne juste, sans bouffonneries inutiles, le jeu des comédiens est naturel et les apartés avec le public judicieux.
Merci amis artistes pour ce moment délicieux!
 
« Couple ouvert à deux battants »
de Dario Fo et Franca Rame
Par la Compagnie Arludie
Sur une mise en scène de Régis Florès
Dans leurs nombreuses pièces et monologues, Dario Fo et Franca Rame utilisent le rire pour dénoncer préjugés et injustices sociales.
En 1983, Dario Fo et Franca Rame co-écrivent Couple ouvert à deux battants qui fait parti de leur quatrième volume intitulé Récits de femmes
Cette satire féroce, burlesque, hilarante nous interroge sur la place réelle que l’on accorde à la femme dans une société patriarcale. Sa naissance conditionne-t-elle sa vie de sacrifices ? Fo et Rame nous font réfléchir sur la responsabilité de l’homme : mari, amant ou fils, sur sa capacité à occulter la souffrance de la femme, sur sa facilité à trouver des excuses à des comportements de déni et de non-respect, à une attitude « machiste ».
 
 
Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 20:19
Chantal JAQUET
 
Ancienne Elève de l'Ecole Normale Supérieure, Agrégée de philosophie et Docteur en philosophie, Chantal Jaquet est actuellement, Maître de conférences habilité à diriger des recherches à l'Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne, où elle enseigne l’histoire de la philosophie moderne et la philosophie morale.
 
BIBLIOGRAPHIE
1) Le Désir, Paris, Editions Quintette, 1991, réédité en septembre 2003.
2) Sub specie aeternitatis, étude des concepts de temps durée et éternité chez Spinoza, Paris, Kimé, 1997, préface d'Alexandre Matheron. (
3) Spinoza ou la Prudence, Paris, Editions Quintette, 1997, réédition en 2004.
4) Le Corps, Paris, PUF, Philosopher, 2001.
5) L’unité du corps et de l’esprit. Affects, actions passions chez Spinoza, PUF, 2004
6) Expressions de la puissance d’agir chez Spinoza, ( à paraître en 2005)
Directions :
7) Les trois erreurs de Bacon et de Descartes selon Spinoza, n° 6 de la Revue de l’Enseignement philosophique, Juillet-Août 1997. Actes du colloque du 22 mars 1997 organisé sous la direction de C. Jaquet
8) L'Héritage baconien au XVIIe et au XVIIIe siècles, en collaboration avec E. de Fontenay, M. Groult, M. Malherbe, J.-M. Pousseur, Paris, Kimé, 2000.
9) Fortitude et servitude, Lectures de l’Ethique IV de Spinoza, en collaboration avec Pascal Sévérac et Ariel Suhamy, Kimé, 2003.
10) Les Pensées métaphysiques de Spinoza sous la direction de Chantal Jaquet, Publications de la Sorbonne, 2004.
11) Les significations du « corps » dans la philosophie classique, sous la direction de Chantal Jaquet et Tamas Pavlovits, L’Harmattan, 2004.
12) Spinoza, Philosophe de l’amour, sous la direction de Chantal Jaquet, Ariel Suhamy, Pascal Sévérac (à paraître Editions Presses de Saint-Etienne, 2005)
13) Les Facultés de l’âme à l’âge classique sous la direction de Chantal Jaquet et Tamas Pavlovits, à paraître en 2006, aux Publications de la Sorbonne.
Traduction
14) Collaboration à la traduction de la Nouvelle Atlantide de Bacon, publiés en 1983 chez Payot sous la direction de Michèle Le Doeuff et Margaret Llaséra.
Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone