Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 07:33

J'avais lu "Hygiène de l'assassin" l'année de sa parution, en avait été estomaquée. Ensuite à chaque rentrée littéraire je me précipitais sur le nouveau Amélie Nothomb. Au fils du temps, mon enthousiaste est quelque peu retombé: je trouve ses romans ou récits inégaux. En septembre 2004 je manque à mon rendez-vous et ne lis pas "Biographie de la faim". Je l'ai trouvé en poche d'occasion, et je viens de le finir.

 

L'auteure raconte son enfance, son adolescence avec un fils conducteur: la faim. Faim de nourriture, mais aussi d'amour, de beauté, de lecture. Son appétit semble ne jamais s'assouvir et conduit l'enfant à des comportements quelque peu surprenants!

 

Aucun regret de ne pas avoir acheté ce livre à sa sortie!

Moi qui ai lu tous les récits autobiographiques d'Amélie Nothomb, je pense qu'il n'apporte vraiment rien de plus. Alors que j'avais beaucoup aimé  "Le sabotage amoureux" et "Métaphysique des tubes" avec celui-ci j'ai eu l'impression de lire leur condensé, et me suis franchement ennuyée. Seules les toutes premières pages évoquent des idées vraiment intéressantes sur l'influence de la faim dans l'histoire des peuples.

Reste LE style "Nothomb"...qui me plait encore suffisamment pour avoir mal au coeur de déposer un  avis mitigé sur un de ses livres.

 

(Livre de poche)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Lily Rature 01/09/2010 19:18



J'aime beaucoup le style particulier d'Amélie Nothomnb mais à force d'en abuser et de ressasser les mêmes thèmes je crois que moi aussi je pourrais finir par m'en lasser... Mais ce n'est pas
encore le cas !



akialam 25/03/2008 08:31

J'ai beaucoup aimé, mais je suis un peu d'accord avec vous: lorqu'on a lui les autres ouvrages autobiographiques (ou pseudoautobiographiques ?) d'Amélie Nothomb, on a une impression de déjà vu dans cet ouvrage...

akialam 16/11/2007 14:30

C'est un des derniers Nothomb que j'ai lu, il est vraiment sympa, toujours aussi égocentrique, mais c'est ce qui fait le charme de son écriture je trouve

Marie 14/11/2006 23:04

Je viens de finir "Hygiène de l'assassin", mais son style me dérange toujours... Une amie m'en avait prêté, je ré-essairai...

Anne 15/11/2006 08:36

Je peux tout à fait comprendre que son style puisse déranger.

Philaera 15/08/2006 18:09

J'ai lu tous les livres d'Amélie Nothomb que j'aime énormément mais depuis "Biographie de la faim" je dois dire que je suis un peu déçu, je suis totalement d'accord avec vous. J'espère que "Journal d'hirondelle" à paraître ce mois ci sera meilleur que "acide sulfurique". A suivre....

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone