Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 07:30
Je continue ma découverte des titres de Françoise Lefèvre avec son premier livre édité, d'inspiration autobiographique.



Marie aime Raphaël un artiste peindre peu reconnu. Elle pense que son amour est magique, qu'il lui portera bonheur.
Mais la reconnaissance est longue à venir et le couple vit bientôt dans un dénuement complet.
Raphaël n'est pas tendre, sa fidélité peu fiable.
Marie continue de croire, met au monde 2 jolies petites filles.
Il faudra qu'elle arrive à une totale déchéance pour avoir la force de se sauver.



Ce récit est celui, des 4 livres de Françoise Lefeuvre que j'ai lu, qui me plait le moins.

Si l'écriture est toute poétique comme dans "Minutes des consignes heureuses", elle m'a paru moins touchante.
Je n'ai pas vraiment réussi à discerner l'amour que Marie éprouve pour Raphael. Je n'ai ressenti que peu d'empathie, de compassion pour sa misère. A vrai dire, elle m'a plutôt énervée à accepter ainsi les conditions de vie que son couple lui impose.

Pourtant je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce texte. L'amour maternel y est, comme dans "Le petit prince canibale", beau et fort. La description des gestes d'amour de Marie pour ses filles est toute douce. L'attendrissement est inévitable.

Flo et Florinette sont loin de mon avis mitigé. Elles ont vu dans ce livre "une quête de soi", "un hymne à la vie" que moi je n'ai pas su saisir.


Editions J'ai lu
Crédit photo: Editions J'ai lu et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

antigone 09/08/2009 11:06

Une auteure que je n'ai pas encore vraiment lue. "Le petit prince cannibale" m'attend dans ma PAL !!

Géraldine 04/08/2009 22:09

Le problème avec les avis mitigés, c'est qu'ils attisent notre curiosité. Et quelle autre solution pour se faire son propre avis que de lire le livre !

Aifelle 30/07/2009 20:31

Je suis allée voir les avis de Flo et Florinette. Comme Cathulu, je suis réticente devant les femmes qui acceptent beaucoup trop d'un homme, çà va m'énerver. Je lirais plutôt un autre titre, puisque je ne la connais pas encore.

Anne 31/07/2009 15:41


Moi, j'ai eu envie de la secouer cette femme, de lui dire de regarder la vérité en face. C'est évident qu'après il m'était difficile d'être émue par son
histoire;
Les 3 autres titres de F.Lefeuvre que j'ai lu ont toutes leurs chances de te plaire.


sylire 30/07/2009 18:47

Je l'ai dans ma Pal, je ne lirai donc un jour ou l'autre !

Anne 31/07/2009 15:38


Donc je lirais ton avis un jour ou l'autre


aBeiLLe 30/07/2009 16:08

Ah tiens, ce roman a la même couverture qu'Une année à la campagne de Sue Hubbell! Étrange...

Anne 31/07/2009 15:37


Oui c'est vrai. Mais mon édition d"Une année à la campagne" n'a pas cette couv': c'est une photo d'une femme dans un champ.


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone