Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 08:29

Même si on ne lit pas (ou peu!) la presse People, nous savons tous que Siri Hustvedt est l'épouse du grand Monsieur Auster. Je viens de faire sa connaissance...

 

 

 

 

Léo, professeur d'histoire, est féru de peinture. Lors d'une exposition il découvre l'oeuvre de Bill. Conquis il achète l'un de ses tableaux et se lie d'amitié avec l'artiste. La relation entre les hommes restera inébranlable. Leur vie durant ils vont tout partager: leurs soucis conjugaux, leur paternité, les deuils...

 

 

 

Ces quelques lignes ne présentent qu'un faible aspect du livre. Le thème de l'amitié immuable, n'est qu'un parmi beaucoup d'autres. L'amour, la folie, l'art, la subtilité des liens familiaux, la toxicomanie pour n'en citer que quelqu'uns. Et c'est là que, pour moi, le bas blesse. Je me suis sentie tellement submergée par cette multitude de sujets, que l'émotion a, quelquefois, eu du mal à faire surface. L'exaltation devant l'intrigue fut souvent stoppée  par le virage qu'elle prenait ou ternie par la longueur des propos. Je suis complètement ignare en matière de peinture, c'est peut-être aussi pour cette raison que les pages entières de descriptions d'oeuvres m'ont semblées interminables.

Florinette, même si elle partage mon avis sur la trop longue première partie, a été enthousiasmée par ce roman. Et je sais que vous avez été nombreux dans ce cas: alors ceux qui l'ont noté dans leur LAL ou PAL ne vous laissez pas décourager par votre "serviteure".

 

(J'ai lu) *Edition affreuse pleine de coquilles à éviter!

Crédit couverture: Edition J'ai lu et Fnac.fr

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Corso 14/04/2009 15:05

Je viens d'apprendre que l'auteur sera en rencontre-dédicace à la librairie Arthaud (Grenoble) le mardi 26 mai 2009. Je fais passer l'info pour celles et ceux qui ne veulent pas rater cet événement.

BenoitD 07/02/2008 15:46

Salut Anne,je viens aussi de mettre ce roman sur mon blog et ma note était de 9/10.D\\\'accord pour la première partie un peu longue mais justifiée pour laisser au lecteur le temps de découvrir les personnages, l\\\'ambiance générale et les oeuvres d\\\'art de Bill.La suite n\\\'est que déchéance et drames mais aussi une histoire d\\\'amitiés profondes. Beaucoup de sujets graves sont également développés (mort d\\\'un enfant, drogue, anorexie, schizophrénie...) et m\\\'ont fait réfléchir à l\\\'avenir pour les jeunes en général et pour mon fils de 4 ans en particulier. A nous adultes et parents de les aider.Je conseillerais ce roman très fort à tous mes amis.Bien à toi,BenoitD

Anne 08/02/2008 09:00

Beaucoup de lecteurs partagent ton opinion, et j'ai regretté d'être passé à côté de ce roman.
Merci de ta visite Benoit.

bel gazou 08/11/2007 06:42

une magnifique couverture, un titre alléchant, un sujet qui ne l'etait pas moins, la femme de Paul Auster, c'etait super bien aprtie, et pourtant, oserais-je l'avouer je viens de l'abandonner...je vois que vous etes nombreux à parler de deux aprties, je n'ai pas du depasser la première pour toute les raisons déjà évoquées...je reessaierai peut-être une autre fois, ou avec un autre titre.....bonne journée Anne!

Lou 28/10/2007 20:25

C'est vrai que les thèmes sont très nombreux sans ce livre... au final j'ai presque négligé le thème de l'amour dans ma critique, et pourtant il est omniprésent. De même que je n'ai pas parlé des descriptions... je vais essayer de me rattraper dans les commentaires :o) Merci à toi d'être intervenue pour donner ton avis !

Anne 29/10/2007 08:21

Je trouve que c'est bien que tout le monde ne parle pas de la même façon d'un roman. Tu n'as rien à rattraper ;-)

Karine 23/10/2007 03:55

Je l'ai lu récemment et pour ma part, j'ai bien aimé même si ce n'est pas un "super coup de coeur".  J'ai bien apprécié les descriptions d'art, je trouve qu'elles permettaient d'en comprendre davantage sur le personnage de Bill.   Ce que j'ai trouvé "épuisant" (mais c'était probablement le but recherché), ce sont les éternels recommencements de la seconde partie.  Je n'ai toutefois pas regretté ma lecture! 

Anne 23/10/2007 07:42

Le fait que cette lecture "ne coule pas" est, sans doute, ce qui rend certains avis mitigés.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone