Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 08:00

Beaucoup d'entre vous ont déjà lu ce roman de Harper Lee: ça y est, aujourd'hui je ne suis plus sur la touche (du moins pour celui-ci!)

 

 

 

Scout une petite fille de 5 ans raconte sa vie dans une bourgade de l'Alabama en 1935. La fraternité avec son frère, son amour pour son papa, la ségrégation raciale qui sévit bien après l'abolition de l'esclavage, la justice des hommes qui n'en est pas une...

 

 

 

 

 

Je ne peux ajouter que peu de mots à tous ceux que vous avez écrit sur ce livre et son auteur. Je vais juste unir ma voix enthousiaste à la votre. Oui, tout comme Bellesahi, Caroline, Emeraude, Gachucha, Hervé, Kalistina, Karine, Katell, Papillon, Mme Patch, Sylire, Tamara...etc,  je me suis laissée conquérir par ce texte. Non pas par son style qui m'a semblé enfantin, mais par les pensées qu'il véhicule.

Pendant la première partie, j'avais l'impression d'être dans "La petite maison dans la prairie" surtout que Scout a tout de Laura Ingalls. Et puis au fil des pages, ma lecture agréable et divertissante, mais superficielle, est devenue plus émotionnelle: l'éducation parfaite et humaniste du papa m'a fait rêver, le procès de l'homme noir m'a soulevé le coeur, les voisins m'ont tour à tour agacée ou attendrie, les préjugés et l'intolérance des différences m'ont forcément énervée.

Vers la fin du livre, l'ombre d'Hitler et sa persécution des juifs pointe son nez. Alors que l'exclusion des noirs n'est même pas encore résolue! Comme pour souligner que l'intolérance de l'homme envers son prochain, au fils du temps, n'est qu'un perpétuel renouvellement. Et je me dis que finalement c'est bien pour mon moral que ce récit soit écrit avec le langage d'un enfant; sinon je l'aurai fini le coeur à l'envers...

 

(Le livre de poche)

Crédit couverture: Editions Livre de poche et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

la librivore 08/05/2010 21:45



Oui, tu as raison, c'est aussi un récit poignant, bouleversant, parce que l'intolérance fait toujours des ravages.(j'ai mis un lien vers ton article afin de confronter les critiques).



Anne 10/05/2010 17:59



J'ai un peu oublié ce roman aujourd'hui



la Pyrénéenne 05/11/2007 15:29

Comme tu le dis en réponse à Alaure , c'était un bon moment de lecture ( sur le coup , je ne me suis pas dit waou quel style ou : je ne peux pas le lâcher ... ) mais qui sera effectivement , je pense , persistant ...
Une endroit particulier ,  une histoire liée à cet endroit du monde  à un moment donné de l'histoire  : une atmosphère  finalement très foret dans laquelle on entre petit à petit , composée lentement mais sûrement à coup de petits détails brossés un à un ... et qui marque la  mémoire ( contrairement à d'autres livres vite lus et vite oubliés )
Un livre fort par ses personnages attachants , par le portrait très juste certainement d'une petite ville d'Alabama dans ces années là et par les questions plus larges sur les préjugés et le courage  qu'il soulève et sur lesquelles il nous amène à réfléchir ...

Anne 05/11/2007 16:38

Je suis très heureuse d'avoir lu ton avis. Merci Véronique!

Lou 29/10/2007 23:18

Je l'ai dans ma PAL depuis quelques mois... il serait temps que je saute le pas !

Anne 30/10/2007 07:48

Saute Lou: tu ne risques pas de te faire mal!

BelleSahi 27/10/2007 11:25

Bon week-end à vous 4 ! Bises Anne.

nathalie 26/10/2007 10:48

Normalement, oui, il me plaira !!!! Bises

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone