Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 11:00

Le premier billet que j'ai lu sur ce livre de Sue Hubbell, c'était sur le blog d'Allie. C'est l'un de ses livres "culte".
Je me l'étais offert pour le lire quand mon tour de vivre au vert viendrait.


Sue Hubbell et son mari quittent la ville pour s'installer dans une campagne isolée au sud-est du Missouri.
Peu après, le couple se sépare.
Sue va apprendre à vivre seule dans sa ferme isolée. Seule? Pas tout fait.
Ses abeilles, ses chiens, les oiseaux, les grenouilles, les insectes....ne sont-ils pas des compagnons bien passionnants?
A travers ses chroniques sur la nature, ses anecdotes du quotidien, ses observations et ses questionnements Sue dit que oui..incontestablement.


Heureusement, mais heureusement, que j'ai attendu d'être au seuil de ma "nouvelle vie" pour lire ce récit!
Si je l'avais ouvert bien avant, je me serais plombée d'un moral bien sombre pendant des semaines.
Pour qui comme moi rêve d'habiter à la campagne, ce texte est un provocateur de jalousies. Tout ce qui fait le bonheur d'être au coeur de la verdure est là.

Sue Hubbell rayonne d'une telle sérénité, d'une telle luminosité que j'en ai eu le coeur emballé d'émotion de savoir que "moi aussi"...

Pourtant tout ce qu'elle raconte sur la vie rurale n'est pas romanesque. Le manque d'argent, l'isolement l'hiver, le travail éreintant: le quotidien n'est pas toujours rose. 
Peu lui importe au regard de tout le reste: la beauté d'un chant d'oiseau, un temps de lecture sous un arbre, une longue marche dans la montagne, la quiètude d'un paysage enneigé, la certitude d'être à sa place au coeur de l'écosystème.

De la poésie, une belle "philosophie de la vie", des tas d'infos "science nat": ces ingrédients-là me suffisaient déjà largement pour faire de ce récit un véritable coup de coeur.
J'ai, néanmoins, eu le droit à un "petit plus"pas négligeable: mon côté féministe comblé!
Sue prouve qu'une femme de 50 ans est capable de réparer une panne banale de son camion, de consolider une toiture, de se servir d'une tronçonneuse....en autres! 
Même si je n'en doutais pas, c'est bon de le lire ;-)

Elles ont aimé aussi: Cathe et Elfe

Editions Gallimard et Folio
Crédit couverture: Editions Folio et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

l'or des chambres 23/06/2010 22:32



Quel bonheur... Il m'attend sur ma PAL... Allez, cet été je m'y plonge !!!



keisha 22/08/2009 09:25

Ce livre est un de mes gros coups de coeur, merci d'en parler si bien!

laurence 21/08/2009 15:12

A peine je te lis et déjà victime!j'achète ce bouquin DARE DAREmerki

Karine :) 31/07/2009 02:12

Tu dois avoir drôlement hâte d'arriver dans ta campagne!  Et ce livre doit vraiment aller te chercher présentement!! 

Anne 31/07/2009 15:43



J-5



Frédéric Delalot 29/07/2009 21:02

Rien ne nous est plus utile que de vivre tranquille. (Sénèque)

Anne 30/07/2009 07:36


Sénèque avait déjà tout compris il y a déjà bien longtemps!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone