Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 17:10

Par ordre de préférence, voilà les 4 livres que j'ai lus pendant ma semaine de vacances. Une bonne pioche dans ma PAL sachant que, si je donnais une note, le dernier aurait au moins 3,5 / 5.

 


 

"Elle s'appelait Sarah" 

Je pense qu'il est inutile de me lancer dans la rédaction d'un résumé!

Eventuellement pour quelqu'un qui vient ici par hasard et pour la première fois, je peux préciser que ce roman de Tatiana de Rosnay est une histoire à 2 voix: celle de Sarah 12 ans, enfant inscrite pour la rafle du Vél d'Hiv en 1942 et celle de Julia journaliste qui doit "couvrir" en 2002 la commémoration de ce drame.

Après tous vos avis, je me doutais bien que ce livre serait une orgie d'émotions! Malgré tout, j'ai réussi à être surprise: non pas par son intensité mais par sa source. Puisque finalement, ce n'est pas le récit de l'enfant qui m'a le plus bouleversée, mais celui de Julia. Cette femme doit prendre des décisions dérangeantes, doit faire face à l'amour qui s'émousse, prend conscience de sa jeunesse perdue, a du mal à se sentir bien dans sa vie; étrangement c'est à ses côtés que j'ai pleuré.

Si l'émotion est le principal cadeau de ce texte, il offre, en prime, un suspense captivant. Il m'a été plusieurs fois très difficile d'interrompre ma lecture!

Pour conclure, je dirai que Tatiana aime bichonner ses lecteurs. Tant et si bien, qu'elle nous fait déguster un Tiramisu sur une terrasse ensoleillée en Toscane et un diabolique cheesecake dans un café newyorkais! Hummm..Merci Madame ;-)

(Editions Héloïse d'Ormesson)

 


 "Les papas du dimanche"

Ce roman de François d'Epenoux aurait pu s'appeler  "Le dimanche d'un papa". Maman l'a quitté et il a la garde de ses 3 enfants un week-end sur deux. Pas facile pour lui de concentrer l'autorité, la tendresse, le suivi du quotidien des bambins sur quelques heures! En 124 pages, Papa raconte un de leurs dimanches: de la nuit blanche à la séparation de l'après-dîner chaque minute est à savourer.

Je me suis littéralement régalée avec ce court roman! Sous l'humour ironique je me suis esclaffée, avec pourtant en arrière-plan un attendrissement pour cet homme qui aurait pu très facilement faire basculer mon rire vers les larmes. Ce récit est un véritable concentré d'émotions!

J'avais déjà beaucoup aimé un précédent livre de cet auteur "Deux jours à tuer". Mon exemplaire est usé d'avoir été prêté et reprêté, lu et relu! Ce roman avait nourri des conversations entre collègues des semaines durant! Je suis sûre que je vais obtenir le même phénomène avec ces "Papas du dimanche".

(Anne Carrière)

 

 


 

"L'arbre aux mensonges"

 

J'ai eu très envie de découvrir Cookie Allez, influencée par les bonnes critiques de Clarabel, Valdebaz et Gachucha sur un autre de ses romans "Sans sucre ajouté".

Quand Magdeleine meurt, sa nièce Blanche découvre son journal intime. Sa lecture va lui dévoiler que sa famille n'est pas ce qu'elle paraissait être...

Ce livre n'est pas un énième récit sur les secrets de famille. L'humour est subtil et sa construction très originale. Car si la première partie du livre est classique; la deuxième m'a prise de cours, étonnée et ravie. La suite de l'histoire est narrée d'une façon particulièrement atypique, ce qui rajoute de l'ampleur à l'intrigue...si besoin était!

J'ai déjà inscrit sur ma LAL tous les autres titres de cette auteure. Merci les démons tentateurs de me l'avoir fait découvrir ;-(

(Buchet Chastel)

 

 


 

"Un homme assis"

 

Ce roman de Michèle Lesbre est un vrai "p'tit noir"; bien serré, bien amer.

Dans une rue de Paris, près de Pigalle, habitent Miss, Lorette et un homme dépressif qui attend désespérément , assis derrière sa fenêtre, le retour de sa blonde. Ils auraient pu continuer à vivre ainsi les uns auprès des autres mais un joueur de saxo va briser la monotonie de leur quotidien...

Une histoire à la "Ensemble c'est tout" avec des héros à la Zola! Habituellement pas lectrice de polars, j'ai été surprise du plaisir que j'ai pris à cette lecture. L'intrigue est bien menée, le dénouement très réussi et surtout les portraits des personnages sont d'un réaliste exceptionnel alors que leur histoire parait pourtant peu probable.

J'ai lu, sur la fnac, le résumé de "La petite trotteuse" de cette auteure: à mon avis c'est un folio de plus à noter!

(Librio)

 

 

 


Chacun de ces romans aurait mérité un avis plus long et surtout beaucoup plus élogieux, et je suis bien peinée de manquer de temps libre pour les rédiger ;-(

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Yaya 02/12/2009 12:04



Je viens de me décider à reprendre le chemin de la blogosphère (http://la.vie.avec.yaya.over-blog.com) après une énoooooorme pause!
A l'époque où j'alimentais le blog "les loisirs de papillon", j'aimais venir me ballader sur le votre, et j'y trouvais souvent beaucoup d'idées lecture.


J'y reviens donc aujourd'hui, et j'ai d'ailleurs déjà trouvé de petites choses sur lesquelles m'attarder!


Je viens de finir ce roman, je n'ai pas encore réussi à écrire ce que j'avais ressenti tellement il m'a bouleversée...



Emeraude 18/05/2007 12:30

C'est vrai que beaucoup de bloggeurs parlent de Tatiana de Rosnay! Je crois que je vais le lire bientôt ;-)

Gachucha 17/05/2007 13:22

Pour la Petite trotteuse, c'est un avis mitigé, mais sans doute parce que c'est un livre qui m'avait été chaleureusement conseillé, j'en attendais plus.

Anne 17/05/2007 16:28

Je ne vais donc pas me précipiter, et vais comme d'hab attendre de le trouver en bouquinerie.

lily 16/05/2007 18:26

Hello Anne, Ah oui j'avais bien aimé les Papas du dimanche.. Peut -être davantage même que Deux jours à tuer... Joli souvenir...

TR 16/05/2007 16:37

MERCI de la part de Julia, Sarah & Tatiana
:)

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone