Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 20:25

C'est vrai que parler de ses lectures estivales fin octobre est un peu anachronique. Mais puisqu'elles n'ont rien de romans de plage, je ne m'en sens pas gênée plus que ça.

5 livres se détachent allègrement d'une douzaine lus, ce qui est plutôt un bon millésime.

 

Voilà déjà mes 2  immenses, immenses coups de coeur.

 

9782253124115

D'abord "La première marche" d'Isabelle Minière. C'est l'histoire d'une petite fille confrontée à l'indifférence ou à l'incapacité d'aimer de sa maman. Qui s'évade dans ses rêves pour vivre. Si au fil des pages le coeur est mis au supplice, le dernier chapitre allège l'ensemble. Quand la petite trouve une solution pour passer le cap de son enfance tristoune.

J'avais noté ce livre suite à de nombreux billets élogieux. Puis acheté et délaissé dans ma PAL, déçue que j'avais été par "Un couple ordinaire". Or l'un n'a absolument rien à voir avec l'autre. Pas d'ironie dans celui-ci : les sentiments sont tout en sensibilité et l'émotion est à fleur de mots. Pas d'humour non plus: rien que des douleurs qui serrent. Une lecture toute en triste tendresse.

Par contre quel dommage cette couverture du Livre de poche! Afficher une fillette aux cheveux raides alors que l'héroïne les a tout bouclés dénote d'un bien mauvais choix. Celle d'Actes sud, si jolie, aurait méritée d'être conservée.

 

 

 

9782742756414

J'avais déjà eu un coup de coeur pour "Et mon coeur transparent" de Véronique Ovaldé: avec "Les hommes en général me plaisent beaucoup" la magie a encore fonctionné.  C'est une histoire terrible: la fille d'un soldat nazi perd sa maman et se retrouve séquestrée par son père, avec son petit frère, dans un appartement. A peine pubère, elle tombe éperdument amoureuse du voisin qui arrive à les sortir de leur "prison".  .

Peu à peu les aspects de cette passion dévorante se révèlent. La docilité, la soumission, l'abnégation, la dépendance sexuelle. Puis l'envie de s'en sortir pour pouvoir, peut-être et enfin, aimer simplement.

L'espoir est palpable derrière les mots. Crée une tension, une peur pour les dernières phrases.

Je n'ai pas craqué, n'ai pas regardé la fin avant l'heure. J'ai juste lu à toute vitesse cette histoire qui envahissait mon quotidien. Une vraie lecture choc.

 

 

Pssssst, il est déjà bien tard!

Allez j'éteins l'ordi et laisse la suite pour les jours à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

gambadou 01/11/2011 10:55



en plus, ce sont des poches.... donc je cours les acheter !



Anne 04/11/2011 17:28



Et puis chez toi t'as de bonnes bouquineries



moustafette 30/10/2011 20:00



Je garde un bon souvenir du premier, lu avec la belle couverture !
Par contre je n'ai pas encore lu le second, et là la couverture est aussi tentante que le sujet du livre. 



Anne 31/10/2011 15:50



Pour le second faut aimer les sujets pas faciles!



antigone 28/10/2011 18:30



Oh alors je note ce titre sans me fier à la couverture !! Sinon, tu penses bien, ce n'est pas l'envie qui manque de revenir !! ;)



Anne 28/10/2011 18:31



Tu verrais comme l'automne est beau ici...



prettywoman 27/10/2011 12:38



j'essaierai de les procurer le plutot possible car ca donne vraiment envie,et vivement la suite,biiiiiisous



Anne 28/10/2011 18:30



Je pense que ce sont des titres que l'on peut trouver facilement en bouquinerie.


Bon WE!



In Cold Blog 26/10/2011 21:54



Je ne suis pas étonné de lire que tu as aimé "La dernière marche" Et je suis d'accord avec toi, autant la
couverture originale était jolie, autant celle-là...



Anne 28/10/2011 18:29



Tu me connais bien...



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone