Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:50
Sur la dizaine de bouquins emmenés, j'en ai lu la moitié...(no comment!)



Le Ceilidh

Ce livre m'a été offert par son auteur Eric Bertrand.
Il est original dans le concept: la première partie est une longue nouvelle et la seconde est sa version théâtrale.


Après un véritable succès pour son adaptation de "Macbeth" le metteur en scène Ronald Mac Donald veut poursuivre dans le domaine de la tragédie. Il écrit et monte un texte qui a pour cadre les Highlands d'Ecosse. Il la présentera là-bas, mais ses desseins s'avèrent tout autres que ceux de présenter sa pièce...



Si l'écriture manque, à mon avis, d'intensité cette faiblesse est largement compensée par une intrigue très bien menée et une chute très inattendue. Quant aux merveilleuses descriptions de la côte écossaise: elle a réussi l'exploit de me donner des envies de brouillard à moi l'amoureuse de soleil!

Le site d'Eric Bertrand est ici.

Editions Aléas


La poursuite du bonheur


Ce roman de Douglas Kennedy est, lui aussi, un cadeau: le souvenir d'une belle rencontre...




Après le décès de sa mère, Kate est contactée par Sara. Parfaite inconnue, croit-elle. Jusqu'au moment où cette vieille femme lui envoie un album photos où tous les clichés prouvent l'inverse.
Kate découvre l'envers du quotidien apparemment tranquille de ses parents.



De cet auteur, j'ai lu quelques titres intéressants et d'autres décevants. "La poursuite du bonheur" s'est avéré l'un des meilleurs, un pavé absolument parfait pour mes vacances. J'ai partagé la vie, les sentiments des 2 héroïnes avec beaucoup d'émotions. Mais l'histoire est plus qu'une simple romance à multiple rebondissements: j'ai appris beaucoup sur l'Amérique d'après guerre. Notamment sur l'épisode des "listes noires", sous la présidence de McCarthy dont j'ignorais complètement l'existence. Passionnant.

Editions Pocket


Comment va la douleur?

Vous êtes déjà quelques uns à l'avoir lu ; j'étais donc très impatiente de lire mon premier titre de Pascal Garnier.




Deux hommes dont l'esprit, la morale, la sensibilité sont diamétralement opposés vont parcourir un bout de chemin l'un près de l'autre d'abord, l'un avec l'autre ensuite.



Alors là, j'ai eu un vrai coup de coeur pour cette histoire d'amitié! Les personnages  attachants, voire attendrissants bercent le coeur, leur vie entre détresse et légèreté charme l'humeur. A certains passages, avec l'humour à la fois tendre et cynique de l'auteur, je ne savais plus si j'avais envie de pleurer ou de rire. Il m'est arrivé de faire les 2 à la fois...
Un seul minime bémol: l'épilogue est dévoilé au début de l'histoire. Dommage, j'aurais aimé garder un certain suspense.

Editions Livre de poche


A perte de vue
 
Parce qu'il est fort recommandé par Amanda, ce roman d'Amanda Eyre Ward a pris place dans mes bagages.




Ellie, 6 ans, disparaît: enlevée à la sortie de l'école. Jamais son corps ne fut retrouvé. 16 ans plus tard, sa maman croit la reconnaître sur une photo de magazine. Ses 2 soeurs, Caroline et Madeline, vont devoir revivre, une énième fois, leur douleur.



J'avoue avoir été plutôt déçue par cette histoire que j'avais imaginée intense. Les personnages m'ont plus souvent exaspérée que touchée. Je n'ai pas réussi, non plus, à m'intégrer au coeur du drame. Quelques aberrations, quelques scènes beaucoup trop longues, quelques répétitions agaçantes ont suffit à me rendre simple spectatrice de cette fiction. Désolée Amanda...

Editions Pocket


La petite fille de Monsieur Linh

Je suis, j'en ai tout à fait conscience, très gâtée: cette dernière lecture estivale est encore un cadeau. Une amie bretonne a pensé que ce roman de Philippe Claudel devrait me plaire.



Monsieur Linh, vieil homme boat people, survivant d'une contrée en guerre, est reçu en terre d'accueil, avec sa petite fille. Il trouvera chaleur et amitié, non pas auprès de ses concitoyens émigrés, mais au côté un triste veuf. Peu importe leur différence de langage, leurs coeurs se comprendront.



"Oh là là!": j'ai du me répéter une centaine de fois cette interjection après avoir lu la dernière ligne. Un "Oh là là" bouleversé, époustouflé et surtout abasourdi par la chute de l'histoire. Au fil des pages, je la pressentais sans mettre le doigt sur mon malaise et elle m'a sciée! Un Claudel splendide! Oh combien!!!!

Editions Livre de poche 


Voilà. Du bon, du moins bon et de l'exceptionnel. Des émotions, du rire, des larmes. Finalement, quel que soit le lieu ou le moment, la lecture reste ce qu'elle est: ce que l'on aime.



Crédit couvertures: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Kikibiscus 21/10/2008 11:42

J'ai lu "La poursuite du bonheur" l'hiver dernier et j'ai également trouvé que c'était un des meilleurs Douglas Kennedy.La liste noire de Mc Carthy était terrible ! De nombreux artistes ont été mis sur cette liste comme Charles Chaplin ou Marlène Dietrich.En tout cas, ce blog est une mine de renseignements sur less livres ! Je suis moi-même une grande lectrice, mais je n'ai pas lu beaucoup des livres cités... voila quelques pistes pour mes prochaines lectures !

Anne 22/10/2008 08:46



Je n'avais entendu parler de cette liste.
Merci beaucoup, et bonnes futures lectures!



la nymphette 10/10/2008 14:45

J'ai aussi beaucoup aimé La poursuite du bonheur, supplanté depuis par Le Prince des Marées et Le fabuleux destin d'Edgar Mint en roman préféré. Mais il reste un excellent souvenir de lecture et d'émotions!

Anne 10/10/2008 17:19


J'ai aussi beaucoup aimé "Le fabuleux destin d'Edgar Mint" il y a maintenant quelques années.


Lou 23/09/2008 23:47

Le livre d'Amanda Eyre Ward me tente bien mais je me souviens de beaucoup de critiques négatives. En tout cas tu as pas mal lu dis-donc :)

Anne 24/09/2008 14:55


Le rythme est bien ralenti en ce moment ;-(


lespicarouils 23/09/2008 00:10

la petite fille de monsieur linh.....merci père noËl! superbe moi aussi j'ai étée très touchée!

Anne 23/09/2008 08:49


Le père Noël est un homme de goût!


sylvie 18/09/2008 12:28

c'est un des romans de claudel que j'ai beaucoup aimé, et la chute a bien fonctionné pour moi aussi ;)

Anne 19/09/2008 07:49


Et pourtant, après coup, on se dit qu'on aurait du s'en douter!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone